Menu Fermer

L’Irlande, un rêve devenu réalité, et bien plus !

Vivre en Irlande

Depuis l’enfance, je rêve. Je rêve secrètement d’aventures, et d’écriture. C’est seulement à l’âge de 35 ans que j’ai réalisé qu’en fait, j’avais fait de ma vie une réalisation permanente de mes rêves.

Ma première grande aventure ? L’Irlande ! Je n’avais même pas encore les résultats de mon diplôme, que j’avais sauté dans un avion en direction de Cork, avec mes trois mots d’anglais. Première fois de ma vie que je prenais l’avion. Arrivée à l’aéroport de Cork, j’ai pris un taxi pour la gare. Là, il a fallu que je me débrouille pour trouver le train qui me menait dans un bled paumé en plein milieu de l’Irlande, à mi-chemin entre Cork et Dublin, dans le comté de Tipperary (« it’s a long way », dit la chanson). Là-bas, tout ce que j’avais, c’était un prénom et un nom, une adresse, et un numéro de téléphone que je devrais appeler depuis la gare de destination (il n’y avait pas ou peu de téléphones portables à l’époque). Je devais donc avoir confiance, parce que si personne ne venait me chercher, je ne savais pas ce que j’allais faire de mes presque 21 ans. Mais avec l’insouciance de ma jeunesse, c’était l’excitation de la découverte et non la peur qui m’animait ce jour-là. Le prénom et le nom sont finalement venus me chercher à cette petite gare de campagne. Ma famille d’accueil, devenue ma famille d’adoption irlandaise au fil des années, encore aujourd’hui.

Vous pouvez aussi lire la page A propos de mon blog pour en savoir plus sur mon parcours.

Les premières années d’une vie à l’étranger sont une aventure en soi. De fil en aiguille, l’Irlande m’a emmenée vers d’autres aventures : des voyages aux quatre coins du monde, en solo, avec mon sac à dos, quelques mois au minimum à chaque fois. L’Irlande m’a même offert pendant un temps un job de rêve : je travaillais pour un tour operateur irlandais, et mon job consistait à aller marcher l’hiver sur les Chemins de Compostelle en Espagne, faire les repérages, prendre des photos, rédiger les roadbooks des clients et alimenter le contenu du site. J’accompagnais aussi les groupes de clients l’été, en marchant jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle.

L’autre chose que j’aime faire, c’est écrire. Plus précisément, raconter des histoires. En voyageant seule, je m’étais vite aperçue que les carnets de voyage que je remplissais de manière totalement aléatoire étaient en fait mes compagnons de voyage, ceux avec qui je partageais mes émotions, ce que je ressentais, plutôt qu’un journal où je noterais scrupuleusement mon parcours jour après jour. Non, j’écrivais quand j’en avais envie, quand j’en avais besoin en fait. J’aimais aussi observer ce qui se passait autour de moi, me poser dans le coin d’un café, tendre l’oreille, regarder, m’imprégner, pour comprendre les modes de vies des lieux où j’étais. Prendre mon temps, même si je n’ai jamais réussi à le capturer.

Secrètement, je rêvais aussi d’écrire un livre, mais j’avais trop de peurs, pas confiance en moi, je pensais que je pouvais écrire de petits papiers, comme ça, mais pas un livre. Un jour, j’ai dépassé mes peurs, et j’ai écrit un livre, juste pour moi, pour me faire plaisir. De quoi ça allait parler ? Je ne me suis pas posée la question, c’est venu naturellement. Ça parlerait de ce que je connaissais le mieux : d’Irlande. D’une jeune expat en Irlande, plus précisément. Je l’ai écrit en six mois, ou plutôt, la nuit, pendant six mois. C’a été une formidable aventure. Ce livre est dans mon tiroir depuis le printemps 2018, et je ne sais pas si je le publierai un jour, je ne suis pas sure qu’il ait une audience, un lectorat comme on dit. Mais je me suis éclatée à le faire, il n’est pas parfait, ce n’est pas de la littérature, mais c’est le mieux que je pouvais faire à ce moment-là, et j’en suis très contente, encore aujourd’hui. Peut-être le partagerai-je un jour à travers ce blog après tout. Pourquoi pas. Je ne sais pas… Mais ne nous dispersons pas, et revenons-en à nos moutons irlandais !

L’Irlande m’a tellement donné, et me donne encore tellement aujourd’hui, que j’ai envie de le lui rendre, et de la partager. Au-delà de la carte postale. J’ai mis des années à comprendre comment vivre en Irlande, les codes sociaux, les mœurs, les références culturelles. J’ai beaucoup lu sur l’Irlande, avant même de venir y vivre. J’aurais aimé savoir ce que j’ai appris au fil des années, ça m’aurait évité des erreurs, ça m’aurait fait gagner du temps, ça m’aurait aidée à m’intégrer ou à vivre au quotidien, ça m’aurait aidée à mieux la voyager, à mieux la comprendre. Ce blog, c’est aussi pour ça. Je ne veux pas en faire un blog de conseils aux voyageurs, même si bien évidemment son contenu dédié à l’Irlande le sera de temps en temps par la force des choses. Ce blog, c’est avant tout pour partager ce que j’en ai appris au fil des années et aller à la rencontre des autres pour en apprendre toujours plus. L’Irlande est passionnante. C’est d’ailleurs fascinant de se rendre compte à quel point elle attire, elle attise l’imaginaire chez tout le monde, dès qu’on l’évoque. C’est pourtant un tout petit pays, une toute petite île à l’échelle de la planète !

Je ne suis ni historienne, ni sociologue, ni journaliste. Je suis simplement passionnée et curieuse d’en apprendre et d’en comprendre toujours plus sur l’Irlande, ses gens, sa culture, son présent, son passé. Et j’ai envie de partager ceci avec tous ceux que ça peut intéresser et aider (que vous pensiez voyager, étudier ou vivre en Irlande), d’une manière ou d’une autre.

Commentez si cet article vous a plus, et dites-moi ce que vous en pensez ! 😊

Si cet article vous a plu, vous pouvez en faire profiter vos contacts et partager :)
  • 1
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
Posted in Réflexions et observations

7 Comments

  1. Manuella Bernier

    Belle initiative ! Merci Aurélie ! Je me souviens encore de l’émotion ressentie devant des lieux/paysages sauvages irlandais, même si ça fait très longtemps… D’ailleurs, faudrait peut-être que je pense à y retourner…

  2. Catherine Andries

    Je vous encourage à creuser l’écriture. Comme vous, j’ai été fascinée par l’Irlande dès que j’y ai posé les pieds. Bien plus âgée déjà, la vie ne m’avait pas permis de réaliser ce rêve d’adolescente avant 58 ans… Peu à peu, je me sentais tellement mal quand je devais rentrer en Belgique qu’il est devenu évident que je devais finir ma vie ici. En attendant l’âge de la retraite où je pourrais enfin m’expatrier, j’ai écrit un livre intitulé MAIRIN D’IRLANDE, qui raconte la façon dont une jeune femme se libère des traumatismes de son enfance parallèlement au fait que l’Irlande se libère de l’occupation anglaise. Il se passe donc dans les années 20, principalement dans le Connemara. J’ai mis dans ce livre tout ce que l’Irlande m’inspire d’essentiel. Il est paru récemment aux éditions ACADEMIA-L’HARMATTAN.
    Bien cordialement,
    Catherine Andries

    • Aurélie Gohaud

      Merci Catherine pour vos encouragements. 🙂 Je vous souhaite encore bien des mots inspirés par l’Irlande. 🙂

  3. Céline

    Bonjour Aurélie, j ai hâte de vous lire et de découvrir, à travers vos mots, cette île, destination de mes rêves de voyages depuis tant d années. Je vous remercie pour cette belle initiative et ce que vous partagerez.

    • Aurélie Gohaud

      Merci Céline ! 🙂 J’ai aussi hâte d’en partager davantage encore 😉 En attendant, vous pouvez liker ma page Facebook ou me suivre sur Twitter @AurelieGohaud, pour être tenue au courant des dernières publications. 😉

  4. whynotmarion

    Bonjour Aurélie,
    Merci de nous faire partager votre passion pour l’Irlande. Vos articles sont très agréables à lire. Egalement passionnée par l’Irlande, j’ai hâte de découvrir vos prochains articles.
    Marion

Laisser un commentaire