Menu Fermer

8 mythes et légendes liés à Saint Patrick

Mythes légendes Saint Patrick

Saint-Patrick est le Saint Patron principal de l’Irlande, et sans doute parmi les saints les plus célèbres du monde. Il existe de nombreux contes et légendes liés à Saint Patrick, nombre d’histoires et de mythes développés autour de lui au fil du temps. Réels, allégories, améliorés, transformés, inventés, peu importe finalement : ils font partie du folklore et de la culture irlandaise d’aujourd’hui.

Dans cet article, j’ai eu envie de présenter quelques-uns des contes qu’on raconte au sujet de Saint Patrick. Pas une biographie avérée, non, pas du tout ! Plutôt un recueil (succinct) d’histoires, d’anecdotes, de légendes souvent héroïques qui existent et qu’on raconte en Irlande à son sujet depuis très longtemps. Il en existe des dizaines, de contes, de légendes, et de mythes autour de Saint Patrick.

Ces histoires auraient pour beaucoup été propagées à travers l’île par les moines au fil du temps, attribuant au saint référent de la religion catholique en Irlande, toutes sortes de pouvoirs et de miracles. Certaines de ces légendes sont très connues, au moins de ceux qui s’intéressent un petit peu à l’Irlande, d’autres sont plus méconnues en dehors de l’île ou associées à des lieux irlandais plus ou moins célèbres.

Quand Saint Patrick chassa les serpents d’Irlande

C’est sans doute l’un des mythes irlandais le plus célèbre associé à Saint Patrick. La légende raconte, qu’en descendant la montagne Croagh Patrick, dans le Comté de Mayo, où il était parti jeûner durant 40 jours, Saint Patrick se serait retrouvé face à quelques serpents sur son chemin. Irrité par leur aspect dangereux et diabolique, il les chassa jusqu’à la mer. Etait-il de mauvaise humeur ce jour-là, affamé par son jeûne ? Nul ne sait, mais l’on dit depuis lors qu’on ne vit plus jamais de serpent sur l’île d’Irlande.

Si ces reptiles ne se trouvent effectivement pas sur l’île d’Irlande de manière endémique, les origines de cette légende sont obscures. Certains y voient le récit du triomphe du catholicisme sur le paganisme (culte religieux répandu en Irlande avant l’arrivée du catholicisme). En effet, autrefois, le serpent était l’une des représentations des druides, grands prêtres et détenteurs des savoirs païens.

saint patrick chasse les serpents d'irlande

La légende de Saint Patrick qui transforma un bâton en arbre vivant

Cette légende, celle du bâton de Saint Patrick transformé en arbre vivant, ne se situe pas en Irlande. Cela peut vous surprendre, car en fait, Saint Patrick voyageait beaucoup, marchait beaucoup, d’autant plus qu’il était, dit-on, originaire de Grande-Bretagne. Le missionnaire s’arrêtait ainsi très souvent, en Irlande, mais aussi en Grande-Bretagne, lors de ses voyages sur son île natale, parler de sa foi aux gens qu’il rencontrait. A chaque fois qu’il s’arrêtait prêcher sa foi, il plantait son baton dans le sol, laissant ainsi une trace de son passage derrière lui. Son bâton était fait du bois de frêne, un arbre très commun sur les îles britanniques à l’époque où Saint Patrick aurait vécu, au Vème siècle.

Un jour où il revenait de rendre visite à ses parents, il s’arrêta dans le nord de l’Angleterre, pour répandre sa foi et tenter d’évangéliser le village qu’il traversait. Là, il prêcha si longtemps que son bâton de marche prit racine dans le sol, et (re)devint un arbre vivant. On nomma ce lieu Aspatria, signifiant « le frêne de Patrick ».

Saint Patrick, le loup, et l’agneau

Voici un conte que l’on attribue à Saint Patrick alors qu’il était encore petit garçon. Enfant, le jeune Patrick avait pour occupation de garder les moutons de sa tante.

Un jour, un loup s’empara d’un agneau du troupeau, et s’enfuit avec l’animal dans sa gueule. Le garçon s’en voulant de n’avoir pas su mieux s’occuper du troupeau, pria toute la nuit pour que l’agneau revienne. Le lendemain, Saint Patrick vit le prédateur revenir vers lui, l’agneau dans la gueule. Le loup aurait déposé l’agneau (vivant !) au pied du jeune Patrick, libérant le jeune animal qui partit retrouver sa mère en courant !

L’histoire du Purgatoire de Saint Patrick (Lough Derg, comté du Donegal)

L’histoire du sanctuaire et du purgatoire de Saint Patrick est associée à un lac du nord de l’île, Lough Derg, dans le comté du Donegal. S’il y existe bien aujourd’hui encore un monastère, aussi appelé « sanctuaire », lieu de pélerinage estival, il n’y a cependant aucune preuve que Saint Patrick aurait un jour visité cet endroit. Ça tombe bien, cet article n’a pas pour ambition de relater des faits historiques ! 😉

Cependant, selon la légende, le lieu de pèlerinage daterait du Vème siècle, lorsque le Christ aurait montré à Saint Patrick une grotte située sur Station Island, Lough Derg. Il est dit que Saint Patrick, découragé par les doutes émis par les nouveaux convertis en manque de preuve d’existence de Dieu, aurait alors prié celui-ci en lui demandant de l’aider à prouver son existence. Dieu lui aurait alors révélé la présence de cette fosse creusée dans le sol, qu’il aurait appelée Purgatoire, l’entrée des Enfers.

La légende du Feu sacré

Feu Sacré mythe Saint Patrick irlande

Il existe différentes versions de ce mythe, celui qui conte le pouvoir de Saint Patrick et d’un feu que nul n’arrive à éteindre, rois ou druides, selon les versions. Certains situent cette histoire dans la Vallée de la Boyne, The Hill of Tara. A Pâques pour certains, ou un peu plus tard lors de Beltaine, fête païenne qui célébrait le début de l’été, l’époque de l’année où les jours allongent.

L’une des légendes à ce sujet raconte qu’au moment de Beltaine, le Grand Roi d’Irlande avait l’habitude d’allumer un feu en haut du mont appelé Hill of Tara, dans le comté de Meath, un feu qui symbolisait aussi le pouvoir de celui qui l’allumait sur ses sujets, et que ce feu était ensuite transmis aux autres rois d’Irlande.

Un jour, Saint Patrick précéda le Grand roi d’alors, Laoghaire, afin d’attirer l’attention du peuple, des druides et des grandes instances d’alors. Des druides furent envoyés et rapportèrent à Laoghaire que le feu de Saint Patrick était magique, car impossible à éteindre. Le roi, furieux, alla de lui-même tenter d’éteindre le feu allumé par Saint Patrick, en vain. Il constata alors les pouvoirs de Saint Patrick, et accepta de convertir son peuple.

Cette histoire, sous ses formes différentes, est souvent utilisée pour expliquer le début de la conversion des Irlandais au catholicisme.

L’utilisation du trèfle pour expliquer les fondements du catholicisme

Voici certainement le mythe lié à Saint Patrick le plus célèbre qu’il soit, car celui-ci concerne l’un des symboles de l’Irlande : le trèfle à trois feuilles (« shamrock » en Anglais) ! Ce mythe qui raconte comment Saint Patrick aurait utilisé le trèfle pour expliquer les fondements de la religion catholique. Comme souvent dans les mythes qui relatent les histoires de Saint Patrick, les symboles, les lieux, sont empruntés à des croyances déjà existantes dans les cultes païens du pré christianisme.

Si on raconte que Saint Patrick aurait effectivement utilisé le symbole du « 3 en 1 » de la feuille de trèfle comme allégorie de la représentation de la Sainte Trinité pour convertir les Irlandais, ce que beaucoup ignorent, c’est que le trèfle était déjà une plante importante dans la culture, car considérée comme plante sacrée par les druides de l’époque.

La demande en mariage de Sainte Brigitte à Saint Patrick (et tradition du 29 février)

Attention ! Cette légende concernant Saint Patrick, Sainte Brigitte, une demande en mariage, et la date du 29 février, risque de déplaire aux féministes… Je vous aurai prévenu ! 😉 Cependant, elle s’inscrit dans une tradition toute irlandaise, qui s’est ensuite répandue dans bien d’autres pays.

Saint Patrick et Sainte Brigitte sont les deux plus importants Saints Patrons d’Irlande, et auraient vécu à la même époque, au Vème siècle après J.C.

On raconte que Sainte Brigitte, plaidant la cause des femmes lasses de devoir attendre que leurs prétendus se décident, aurait demandé à Saint Patrick la permission pour celles-ci de faire leur demande en mariage, plutôt que de toujours devoir être celles à qui on demande.

Après de longues négociations, Saint Patrick aurait accepté, à une condition : il accorda le droit aux femmes de demander les hommes en mariage, une fois tous les quatre ans seulement, à une date précise, le 29 février des années bissextiles !

On dit qu’ensuite, Sainte Brigitte aurait demandé Saint Patrick en mariage, et qu’il aurait refusé en lui offrant une robe de soie. La tradition du 29 février se serait ensuite exportée en Ecosse (qui en fit une loi au XIIIème siècle !), puis dans de nombreux pays d’Europe, principalement du Nord.

La tradition dure toujours…

Saint Patrick et la légende du Rock of Cashel (comté de Tipperary)

Rock of Cashel légende Saint Patrick

Parmi les mythes et légendes consacrés à Saint Patrick, le mythe qui concerne le haut lieu touristique du comté de Tipperary : le Rock of Cashel, dans le village du même nom.

Le Rock of Cashel, aussi connu sous le nom de Rocher de Saint Patrick, est une colline sur laquelle on a bâti un ensemble de monuments religieux (tour, chapelle, abbaye, cathédrale) à l’époque médiévale.

Saint Patrick y serait venu de son vivant pour convertir le roi de la province de Munster, mais ceci est un autre récit que le nôtre. 😉

En effet, le mythe le plus connu, liant à la fois Saint Patrick et le Rock of Cashel, est celui où il est aussi question du Diable.

Dans le comté de Tipperary, il existe une petite montagne, appelée The Devil’s Bit (la bouchée du Diable), sur laquelle s’est formée un petit creux entre deux mamelons, comme si quelqu’un avait croqué dans la roche. Le mythe est celui qu’un jour, Saint Patrick serait venu sur la montagne, pour en chasser le Diable caché dans une grotte. En sortant, le Diable en aurait arraché une bouchée, et l’aurait crachée, furieux, au loin dans la campagne ! Le petit bout de montagne serait attéri quelques dizaines de kilomètres plus loin, une colline surplombant une verte vallée, qu’on appelle aujourd’hui… le Rock of Cashel ! 😉


Et vous, vous en connaissez d’autres, de légendes, ou variantes de ces légendes et contes liés à Saint Patrick ? Et celles-ci, vous les connaissiez ? 🙂

Si vous êtes curieux de découvrir un autre classique irlandais pour ce qui est des légendes, j’ai écrit ma version de la légende des Enfants de Lir, qu’on apprend aujourd’hui dans les écoles en Irlande, et qui fait vraiment partie de la culture et du folklore irlandais. Vous pouvez recevoir cette légende en complétant le formulaire ci-dessous : je vous l’offre avec autant de plaisir que j’en ai eu à la revisiter ! 🙂

Posted in Contes et légendes, Culture, Coutumes, folklore et traditions

2 Comments

Laisser un commentaire