Menu Fermer

Football gaélique et hurling : comprendre les sports irlandais

Ballon de football gaélique

Pour celui qui s’intéresse un peu à l’Irlande, il est un élément indissociable de la culture irlandaise : les sports gaéliques, et plus particulièrement le football gaélique, et le hurling.

Quand je suis arrivée en Irlande, je vivais avec une famille irlandaise, à la campagne, en plein centre de l’Irlande. Un village tranquille avec une vie commerçante et un nombre de pubs que je trouvais tout de même conséquent pour mes standards français. Je n’ai pas compris quand, une semaine après mon arrivée, le village s’est vu envahir par un flot humain aux couleurs rouges et blanches ou bleues et blanches. Chapeaux, maillots, tresses, drapeaux, tout accessoire était fièrement arboré. Nous étions en juin. Et Cork (en rouge et blanc) affrontait Waterford (en bleu et blanc) en demi-finale de hurling de la Munster final, la finale de la province de Munster. Les supporters à pied avaient littéralement envahi les rues, les bed and breakfasts et hôtels affichaient tous complets et quelques camionnettes vendaient frites et burgers ici ou là. J’avais même l’impression que le bled s’était transformé en un pub géant à ciel ouvert tellement il regorgeait de milliers et milliers de personnes, au coude à coude, et pour beaucoup pintes en main ! J’appris donc ce jour-là avec stupeur, que mon petit village que je croyais perdu loin des villes et des régions touristiques abritait en réalité le deuxième plus grand stade du pays : le Semple Stadium de Thurles, avec une capacité de 45 590 spectateurs ! Ce que j’ai découvert aussi ce jour-là, c’est une atmosphère incroyablement joviale, familiale et bon enfant, et des supporters qui se mélangeaient et plaisantaient entre eux, avant et après le match. Tellement loin des atmosphères de foot que je connaissais en France !

Penchons-nous alors de plus près sur ces deux sports que sont le football gaélique et le hurling. De par mes premiers pas en Irlande, j’ai une tendresse particulière pour le hurling que je préfère car je le trouve plus technique et plus rapide. Mais sur l’ensemble de l’île d’Irlande, le football gaélique est le sport irlandais le plus populaire des deux. Pour cela, je parlerai davantage de ce dernier dans cet article, mais en réalité les règles pour les deux sont quasiment identiques. Donc si vous comprenez le foot gaélique (« gaelic football » en Anglais), vous pouvez aussi comprendre le hurling. 😉

Les origines du football gaélique et du hurling

Les origines du foot gaélique sont assez vagues. Les premières preuves d’une forme de football où l’on attrapait le ballon à la main tout en le frappant avec le pied remonte, selon les sources, au XIIIème, XVème ou XVIème siècle. A noter que cette forme de football était répandue à travers l’Europe et pourrait être aussi à l’origine de notre rugby et football classique moderne (source : site de la GAA, « histoire et évolution du football »).

Le hurling quant à lui est, dit-on, l’un des plus vieux sports collectifs sur terrain au monde. A l’inverse du foot gaélique, on trouve des traces de l’existence de ce sport séculaire jusqu’à 1200 ans avant J.C. ! D’ailleurs, il est souvent question du hurling dans les contes et légendes irlandaises (mais pas du foot gaélique), notamment la très connue légende du demi-dieu Cú Chulainn en Ulster, ce qui démontre l’importance de ce sport dans la culture irlandaise depuis des siècles.

Organisation et championnats

Les sports gaéliques sont régis par une organisation appelée la GAA pour Gaelic Athletic Association. Il existe 2 200 clubs affiliés à la GAA en Irlande.

Elle a été fondée en 1884 dans un hôtel du comté de Tipperary, à Thurles, ce village paisible dont je vous parlais plus haut, et qui accueille le second plus grand stade de sports gaéliques du pays. Vous comprenez désormais pourquoi un tel stade à cet endroit. 😉

Les joueurs de sports irlandais sont tous amateurs, même si ceux qui jouent au plus haut niveau sont de vrais athlètes aux compétences techniques indéniables. Ils travaillent comme tout un chacun, et ne sont pas rémunérés pour jouer. Ils sont cependant considérés comme de véritables héros lorsqu’ils sont sur le terrain !

Dans l’Irlande d’aujourd’hui, ces deux sports sont encore enseignés dans les écoles et sont très populaires auprès des enfants qui jouent dans leurs clubs de village. Vous verrez d’ailleurs souvent des enfants se promener avec leur « hurley » à la main, leur sorte de crosse en bois.

Le championnat intègre à la fois la République d’Irlande et l’Irlande du Nord. A noter qu’en Irlande du nord ces sports sont exclusivement joués par les catholiques.

Ce sont des sports non mixtes mais pratiqués de manière égale par hommes et femmes même si les sports masculins attirent plus de spectateurs dans les stades du fait de leur aspect plus physique et spectaculaire.

Le hurling féminin se nomme Camogie (se prononce « comoguy »).

Maillot de Comagie sport gaélique

L’organisation des championnats de hurling et de football gaélique évoluent régulièrement, ainsi que les systèmes de qualification.

Dans l’ensemble, les clubs de village s’affrontent localement l’hiver. Les meilleurs joueurs de chaque comté sont ensuite sélectionnés pour faire partie de l’équipe le représentant. Avec 32 comtés sur l’île, il y a donc 32 équipes de comtés, que ce soit en football ou en hurling. Les comtés d’une même province s’affrontent d’abord entre eux. Ce sont les finales régionales qui ont lieu à la fin du printemps, il y en a quatre : La Leinster final, la Munster Final, la Connacht Final, et l’Ulster Final. Les meilleures équipes de ces championnats régionaux se voient ensuite sélectionnées pour le championnat national inter-comtés : c’est le All-Ireland championship, ou Championnat de Toute l’Irlande, qui se déroule en Aout et Septembre chaque année. Les matchs sont joués à Croke Park à Dublin, le plus gros stade de sports gaéliques du pays avec une capacité de 82 300 personnes. Ce stade appartient à la GAA et est dédié au hurling et au foot gaélique. Aucun autre sport n’y est joué.

Le gagnant de la All Ireland Final de football gaélique masculin remporte la très convoitée Coupe Sam Maguire.

Le gagnant de la All Ireland Final de hurling remporte le trophée Liam MacCarthy.

Le maillot d’un comté porte en général deux couleurs et un écusson sur lequel le nom du comté est écrit en gaélique. Les maillots sont identiques que ce soit pour jouer au football gaélique ou au hurling.

Maillots de football gaélique

Certains comtés ont une préférence pour le football comme Dublin ou Kerry quand d’autres voient le hurling être plus populaire comme dans les comtés de Kilkenny ou de Tipperary (celui-là même où a été fondée la GAA). Le hurling étant peu populaire dans les provinces du Connacht et d’Ulster, il n’y existe d’ailleurs pas de finales régionales dans cette discipline. A l’inverse, le comté de Kilkenny étant tellement dévoué au hurling que c’est le seul à ne pas avoir d’équipe de football sur toute l’île. Il n’y a donc en réalité que 31 équipes de comtés représentées sur l’île pour cette discipline. 😉 Le comté de Cork a la particularité d’être autant représenté en hurling comme en football gaélique.

Règles essentielles du football gaélique

  • Les sports gaéliques se jouent sur des terrains plus grands que ceux utilisés pour le foot ou le rugby. Ils font précisément 145 mètres de long (100 pour un terrain de rugby).
  • Chaque équipe est composée de 15 joueurs comportant un gardien.
  • Le ballon utilisé pour le foot gaélique ressemble à un ballon de volley ball et a un diamètre un peu plus petit que celui d’un ballon de foot. On peut le frapper à la main ou au pied.
Ballons de football gaélique
  • Il est interdit de ramasser le ballon au sol avec les mains sans l’avoir préalablement soulevé avec le pied.
  • A l’inverse du rugby, il n’est pas possible de tacler un joueur avec ses bras.
  • Il est interdit de porter le ballon dans ses mains plus de 4 pas. Pour se déplacer avec le ballon, le joueur pratique ce qu’on appelle le « solo » qui est une passe à soi-même. Cela consiste à lâcher le ballon de ses mains et à se le renvoyer à soi-même par une frappe au pied… tout en courant !
  • Pour faire une passe de main à un coéquipier, un joueur doit frapper le ballon avec sa main en le maintenant dans son autre main. Il ne peut pas lancer le ballon. Les techniques utilisées pour les passes à la main varient selon que le joueur fasse une passe longue ou courte. Il peut en effet frapper la balle avec le poing fermé ou la paume de sa main.
  • A chaque extrémité du terrain dans la longueur se trouve un but, hybride entre la cage de but du foot classique avec un gardien pour sa partie basse, et les perches de rugby pour ce qui se trouve au-dessus de la barre transversale de la cage de but.

Vous pouvez également aller voir le site de de la Fédération française de football gaélique pour un site francophone complet sur le sujet.

Le système de points :

  • Quand le ballon entre dans la cage de but, l’équipe qui a marqué inscrit ce qu’on appelle un but (un « goal ») qui vaut 3 points. C’est le plus dur à marquer à cause du gardien qui défend sa cage de but. De plus, comme il ajoute plus de points au compteur, c’est lui aussi qui déclenche les ferveurs des supporters.
  • Quand le ballon passe entre les poteaux et au-dessus de la barre transversale de la cage de but, l’équipe qui a marqué inscrit ce qu’on appelle un « point », qui lui ne vaut qu’un seul point. Cela vaut des applaudissements plus discrets qu’un « but » car plus facile à marquer et avec moins de valeur sur le tableau d’affichage.
  • Pour afficher le score d’une équipe cela se fait ainsi :

A gauche, le nombre de buts et à droite, le nombre de points. Le tout affiché avec un trait d’union pour séparer les deux types de points. Ainsi, un score de 2-12 affiché pour l’équipe A signifie donc un score total de 2×3 (2 étant le nombre de buts et chaque but valant trois points) + 12×1. Score totale de l’équipe A = 18

Exemple : prenons une équipe A et une équipe B.

L’équipe A affiche un score total de 1-13

L’équipe B affiche un score total de 2-8

Savez-vous dire quelle équipe a gagné ? 

Je vais vous aider à décortiquer ces scores ! 😉

L’équipe A et son score de 1-13 signifie qu’elle a marqué :

  • Un but de 3 points et 13 points d’un point chacun. Total = 1×3 + 13×1 = 16 points

L’équipe B et son score de 2-8 signifie qu’elle a inscrite :

  • Deux buts d’une valeur de 3 points chacun plus 8 points d’une valeur d’un point chacun. Total = 2×3 + 8×1 = 14 points

L’équipe A est donc la gagnante avec un score total de 16 points contre 14 pour l’équipe B.

Règles essentielles du hurling

  • Le hurling se joue sur le même terrain que le foot irlandais et avec le même nombre de joueurs incluant un gardien dans chaque équipe.
  • Le système de points est identique également, avec des buts valant 3 et des points valant 1.
  • Le hurling se joue avec une balle en cuir de type balle de baseball, qu’on appelle le sliotar. Elle est très dure et peut faire très, très mal. C’est l’une des raisons pour lesquelles les joueurs de hurling portent beaucoup plus de casques de protection que les joueurs de football gaélique.
Sliotar balle de hurling
  • Pour jouer au hurling, chaque joueur doit aussi avoir un hurley, une sorte de crosse en bois (en général en hêtre, un arbre très commun en Irlande). Le hurley a une extrémité arrondie et plate pour pouvoir porter et taper la balle, comme avec une raquette au tennis. Il est courant qu’un hurley se brise pendant un match (le hêtre est pourtant réputé être un bois solide 😉). Il faut alors le remplacer par un nouveau. Chaque joueur a ses préférences en termes de hurley, la taille pouvant variée, le manche ou l’extrémité arrondie aussi.
crosse de hurling
  • Comme pour le foot gaélique, un joueur n’a pas le droit de porter la balle dans sa main plus de 4 pas. Il peut cependant jongler avec en utilisant le bout de son hurley pendant sa course autant qu’il le veut.
  • Pour faire une passe, il doit frapper la balle avec l’extrémité arrondie de sa crosse.
  • Un joueur peut ramasser une balle à la main ou avec son hurley, que ce soit en l’air ou au sol. Une des particularités des joueurs de hurling est justement d’avoir souvent les phalanges difformes. En effet, quand deux joueurs adverses se bataillent pour une balle, si l’un ramasse le sliotar à la main, rien n’empêche l’autre de frapper de toutes ses forces avec le hurley en visant la balle… et en atteignant souvent les doigts de son adversaire !

Pour aller plus loin

  • La GAA, plus qu’une association, une véritable institution. L’association a toujours eu une implication politique dans le pays, et se veut aussi représentante de la langue irlandaise, de la danse et de la musique, en Irlande et à travers le monde.
  • Deux équipes hors d’Irlande participent au championnat irlandais de foot gaélique : Londres et New-York.
  • Foot gaélique et foot australien. Même si les similarités entre ces deux sports très aériens sont assez évidentes, les origines communes de ces deux sports de ballon sont encore très controversées. L’Immigration massive d’Irlandais en Australie au XIX ème siècle pourrait avoir influencé le football australien moderne.
  • En 2007, après de longues négociations, la GAA a accepté que les matchs de rugby du tournoi des 6 Nations soient joués à Croke Park car le stade de rugby de Dublin étant en travaux de rénovation. Ce qui posait problème est que l’Irlande recevait cette année-là l’Angleterre. Or, l’histoire de Croke Park est tristement liée à un évènement connu sous le nom de Bloody Sunday (le premier, le second ayant eu lieu à Derry en 1972): en 1920 pendant la guerre d’indépendance de l’Irlande, des chars britanniques sont entrés dans le stade alors sans tribune nord pendant un match de foot gaélique et ont tiré sur la foule, tuant 14 civils dont un joueur. Cette tribune est depuis toujours restée non couverte en mémoire de cet évènement. Il était donc difficilement concevable d’y entendre l’hymne anglais y résonner un jour. Pourtant, ce fût le cas lors de ce match épic de rugby entre l’Irlande et l’Angleterre en 2007. Ce jour-là, l’Irlande a dominé l’Angleterre comme jamais et emporté une victoire écrasante avec un score de 43 à 13 !
  • Dublin et ses « 5 titres à la suite », une première ! Depuis quelques années, Dublin semble dominer la discipline du ballon rond, ayant gagné 5 titres de champions d’Irlande à la suite entre 2014 et 2019 : une première dans l’histoire de la GAA, tous sports confondus !

Où regarder des matchs ?

A la télé – vous pouvez consulter ma page de médias irlandais pour une liste de chaines (et de radios en ligne) sur lesquelles suivre les retransmissions de matchs.

Où pratiquer le football gaélique en dehors de l’Irlande ?

  • En France – Si vous habitez en Bretagne, la connexion celte entre les deux territoires a vu naître La Ligue bretonne de football gaélique avec une bonne douzaine de clubs sur la région qui en fait la première région de France de la discipline en termes de densité. Il existe des clubs dans les principales villes du reste de la France, que ce soit à Strasbourg, Clermont-Ferrand ou Lille. Renseignez-vous auprès de la Fédération française de football gaélique.
  • En Belgique – C’est à Ixelles près de Bruxelles que se trouve le club de Belgium GAA, l’un des plus importants d’Europe hors Irlande.
  • En Suisse – Les villes de Zurich, Genève et Bâle abritent chacune des clubs de sports irlandais.
  • Pour une liste exhaustive des clubs européens, consulter le site de Gaelic Games Europe en cliquant ici.
  • Au Québec. A Montréal il existe le club des Shamrocks. A Québec, celui des Patriotes de Québec. Ce sont les principaux clubs de la province. Pour une liste des clubs sur l’ensemble du Canada, cliquer ici.

A noter que la plupart de ces clubs proposent aussi la pratique des autres sports gaéliques tels que le hurling ou le camogie par exemple.

Vous l’avez compris, le football gaélique ainsi que le hurling sont presqu’une religion en Irlande. Ce sont des sports très physiques, rapides et techniques qui les rendent très intéressants à regarder. Et si après avoir lu cet article, l’envie vous prend d’essayer la pratique, vous avez aussi compris qu’il est fort probable qu’où que vous soyez dans le monde, un club se trouve près de chez vous ! 😉

Maintenant que vous en savez un peu plus, je laisse parler les experts et ceux qui pratiquent le sport le plus populaire d’Irlande… en dehors de l’Irlande : je vous partage ici une vidéo sur le sujet publiée par la ville de Clermont-Ferrand (qui n’a pas que le rugby et l’ASM chez elle 😉) ! 

Pour finir, comme je vous l’ai dit plus haut j’ai une petite préférence pour le hurling, mais j’apprécie aussi le « gaelic football » et c’est toujours une expérience exceptionnelle de se déplacer au stade pour assister à une rencontre ! Si vous avez l’occasion d’y assister lors d’un passage en Irlande, que ce soit à Cork, Limerick, Galway ou Dublin, n’hésitez pas !

Et vous, un avis sur ces sports irlandais ? Dites-le-moi en commentaire ! 😊

Si cet article vous a plu, vous pouvez en faire profiter vos contacts et partager :)
  • 149
  •  
  •  
    149
    Partages
  •  
    149
    Partages
  • 149
  •  
Posted in Sports irlandais

2 Comments

Laisser un commentaire