Menu Fermer

Tour d’Irlande en 32 comtés, 32 Irlandais, et en 320 jours : mon projet d’interviews inédit !

Tour d'Irlande interviews et portraits d'Irlandais

«Celui qui voyage a des histoires à raconter.» (Proverbe irlandais)

Et les Irlandais en savent quelque chose !

Je m’appelle Aurélie, 37 ans, 10 mois et 14 jours au moment où j’écris ces mots, et je vis en Irlande, mon pays d’adoption, depuis que j’y suis devenue adulte. J’ai plusieurs passions mais celle qui finalement en regroupe beaucoup, c’est bien l’Irlande, et tout ce qui s’y rapporte de près ou de loin.

Pour en savoir plus sur moi, vous pouvez lire la page A propos de ce blog ainsi que l’article L’Irlande, un rêve devenu réalité, et bien plus ! .

Un tour d’Irlande en 32 comtés, 32 Irlandais(es), et 320 jours… C’est-à-dire ?

Non, l’idée n’est pas de faire un road-trip, de prendre mon vélo ou mes chaussures de randonnée et de faire le tour de tous les comtés d’Irlande en 320 jours. 😉 Pour ça, je ne me mettrais jamais aucune limite tellement j’aime prendre mon temps quand je voyage ! 😉

Je viens de démarrer ce blog, parce que j’ai vraiment envie de partager cette Irlande que j’aime, et de permettre aux gens que ça intéresse d’en apprendre davantage sur cette île et sa culture. C’est aussi pour moi en réalité, une façon d’aller plus loin dans ma passion, pour comprendre davantage l’Irlande et les Irlandais et en apprendre toujours plus sur le pays dans lequel je vis. Et pour ça, j’ai vraiment envie d’aller à la rencontre des gens qui font ce pays.

D’où l’idée de me lancer un vrai défi, un challenge personnel, quelque chose qui me pousse à l’action et me fasse sortir de ma zone de confort :

j’ai décidé de faire un tour d’Irlande et d’interviewer 32 Irlandais et Irlandaises, c’est à dire un Irlandais par comté que compte cette île, le tout en 320 jours ! Et de publier tout ça ici.

Un tour d’horizon de ceux qui font l’Irlande, personnalités publiques comme anonymes, du chanteur populaire au fermier, et de vous en publier ici les portraits ou interviews. Cela veut dire publier un article de mon défi tous les 10 jours pendant 10 mois… sachant qu’à ce jour, je n’ai aucune personne à interviewer !

Ce projet, bien démarré, est actuellement en pause pour les raisons sanitaires que nous connaissons. Je repartirai sur les routes d’Irlande à la rencontre d’autres Irlandais dès que la situation le permettra ! 🙂 Pour consulter les interviews et portraits déjà parus dans le cadre de ce projet, cliquez ici.

Pourquoi interroger des Irlandais de toute l’Irlande?

Peut-être vous dites-vous : « Facile ! elle habite en Irlande depuis longtemps, elle connaît sans doute plein d’Irlandais de partout dans le pays. » J’aimerais, mais c’est loin d’être le cas. J’habite en Irlande. J’y vis, et j’y travaille. J’ai un travail à plein temps, et une fille encore jeune. Est-ce que vous connaissez une personne d’horizon différente de chaque département, district ou état du pays dans lequel vous vivez ? Sans doute pas. Et il en est de même pour moi 😊.

  • En réalité, même si j’ai habité un peu à la campagne, c’est bien à Dublin que je vis désormais, dans la capitale de la République d’Irlande. Et parce que j’ai vécu à la campagne, parce que j’aime la ruralité et que j’ai beaucoup voyagé en Irlande au fil des années, je l’affirme depuis longtemps : Dublin n’est pas l’Irlande. Au même titre que Paris n’est pas la France. Ce que je veux dire, c’est que bien sûr qu’il y a de l’Irlande à Dublin. Mais Dublin, grosse ville d’un million et demi d’habitants n’est pas représentative de l’Irlande, ce territoire si rural, et les Dublinois ne sont pas représentatifs du reste des Irlandais. Sur ce blog, je parle de l’Irlande dans sa globalité, et pas (seulement) de Dublin. J’ai donc besoin de sortir de la capitale, pour rester connectée à toute l’Irlande, pour vous apporter des informations justes et du contenu de qualité. Aller interviewer des gens aux quatre coins du pays est une superbe opportunité !
  • Parce que je ne suis pas Irlandaise. Je suis hybride, comme j’aime à le dire. Je bois du thé en mangeant mon lunch mais je suis dingue de fromages qui puent 😉. J’ai bien sûr absorbé des traits de la culture irlandaise au fil des années, mais je ne serai jamais irlandaise. Je n’ai pas grandi en Irlande. Je ne sais pas ce que c’était de vivre à Belfast, Wesport ou Limerick avant les années 2000 et mes 20 ans. A travers ce défi, c’est l’occasion pour moi de laisser les Irlandais parler eux-mêmes de leur pays. De les écouter, et d’en témoigner ici sur ce blog.
  • Pour raconter des histoires. Celles de ces 32 Irlandais et Irlandaises que je ne connais pour la plupart sans doute pas encore, de ce qu’ils ont à dire, que ce soit en rapport avec leur travail, leurs passions, le monde qui les entoure, ou des choses plus personnelles. Celles de ces aventures et embûches et chemins qu’il me faudra sans doute parcourir pour mener à bien ce défi.
  • Parce que j’adore rencontrer de nouvelles personnes pour mieux comprendre le monde dans lequel je vis ! C’est quelque chose que j’ai compris au fil de mes voyages, et pas seulement en Irlande. Ce que j’aime quand je voyage, c’est d’aller rencontrer les gens, les écouter me parler et me raconter leur vie ou leurs histoires. Ce dont je me suis cependant aperçue aussi au fil des années, c’est que si j’adore aller à la rencontre des autres quand j’ai un sac sur le dos, je ne le fais pas forcément quand je suis dans ma vie sédentaire et dans mon quotidien. Les gens que j’adore rencontrer au comptoir d’un pub, ce pourrait être mon frère, ma sœur, ou mon voisin. Pourtant, je ne pousse pas la curiosité aussi loin avec mon frère, ma sœur, ou mon voisin. Par pudeur, peut-être.
  • Pour aller au-delà des tabous de l’Irlande. C’est, il me semble, le point le plus délicat de ce projet irlandais. Oui, ils sont quelques uns les tabous en Irlande, ces sujets dont tacitement il ne faut pas parler publiquement : la religion, les conflits nord-irlandais, et l’avortement en sont quelques-uns. Même si l’Irlande de 2020 s’est déjà beaucoup ouverte sur ces sujets par rapport à l’Irlande de mes débuts, il reste beaucoup de questions que je n’ose pas poser et que je porte en moi pour certaines depuis vingt ans. Des sujets que je ne peux pas aborder parce qu’ils sont tabous. Me mettre dans ce contexte d’interview me donnerait, je l’espère (naïvement), le droit de poser enfin toutes ces questions à de parfaits inconnus, une légitimité, un contexte. Et mettre enfin une lumière sur des questionnements profonds que j’ai et que je ne suis sans doute pas la seule à avoir. Je sais bien que le meilleur moyen, c’est d’être patiente et de glaner ici ou là des mots, et non d’aborder ces sujets frontalement. Mais je veux essayer.
  • Pour comprendre des territoires différents. Comme partout sur la planète, les particularités géographiques forgent des identités et des gens parfois différents que l’on soit d’un endroit ou de l’autre du pays. En Irlande, qu’on habite au fin fond du Comté de Mayo, dans la très touristique Killarney dans le Kerry ou dans la ville de Derry, ce n’est pas la même chose. J’ai envie de faire de ces 32 interviews et portraits de gens des 32 comtés de l’île d’Irlande, un collier de perles, une mosaïque toute en nuance de verts.
  • Pour découvrir l’autre pays dans lequel je ne vis pas : l’Irlande du Nord. Que ça plaise ou non, c’est une réalité, et il y a bien deux pays sur l’ île d’Irlande : la République d’Irlande, où je vis, et dont la capitale est Dublin, et l’Irlande du Nord, qui fait partie du Royaume-Uni. Si je l’ai traversée quelques fois et si j’y randonne encore régulièrement, que je m’arrête y manger ou prendre une pinte, en réalité, je ne connais pas bien l’Irlande du Nord. Je ne connais pas ou peu de nord-irlandais et ceux que je connais vivent à Dublin depuis bien longtemps. Et je ne leur ai jamais, ô grand jamais, posé de questions quel qu’elles soient sur l’Irlande du Nord. C’est une vraie frustration. Il y a 6 comtés en Irlande du Nord, je veux donc trouver 6 Nord-Irlandais, un pour chacun de ces comtés, et essayer d’en apprendre et d’en comprendre un peu plus sur ce territoire qui m’est en réalité encore trop inconnu autrement que par les journaux, les livres, les films, ou les documentaires.
  • Pour alimenter ce blog et contribuer à y apporter du contenu diversifié et de qualité. Je me dis qu’en rencontrant tous ces gens d’univers différents, ils m’inspireront sans doute des sujets à aborder, creuser, ou revisiter, des sujets qui vous intéressent bien sûr, évidemment.
  • Pour apprendre à faire des vidéos et des interviews. Je n’ai jamais fait ni l’un ni l’autre autrement que pour des souvenirs de vacances, et comme j’ai envie d’apporter du contenu diversifié à ce blog, ce défi est l’occasion de me jeter à l’eau. Je vous l’avoue, j’ai peur. Je ne me suis jamais mise devant une caméra, je n’ai pas encore de chaîne Youtube et je ne vais sans doute pas aimer me voir ni m’entendre. De plus, avec des vidéos, je devrai trouver le moyen de faire les traductions des réponses de mes interlocuteurs pour que ça reste plaisant pour vous… Ça prendra sans doute du temps à réaliser. Dans un premier temps, je pense donc commencer par des portraits écrits, mais soyez-en certains : des vidéos et peut-être même des podcasts viendront s’ajouter au cours de ce défi ! Ce qui est un défi en soi ! 😉
  • Pour arrêter de procrastiner. Si j’en ai été longtemps fière, mon talent naturel à procrastiner devient au fil des années de plus en plus énervant. Pour moi. Avec ce défi, je n’aurai pas le choix que d’arrêter de reporter à demain ce qui m’apporte des contraintes. Et de faire du temps que j’ai, quelque chose d’utile, pour moi, et pour les autres.
  • Pour réaliser un rêve. Celui de rencontrer Dervla Murphy, sans doute inconnue pour la plupart d’entre vous. Dervla Murphy est une irlandaise, écrivain de voyage, qui compte beaucoup pour moi, et qui a été une lumière et un point d’ancrage à un moment très difficile de ma vie. Je vous l’annonce : Dervla Murphy sera l’Irlandaise du comté de Waterford que j’irai interviewer. Le gros problème, c’est que si je sais le village où elle habite, cette femme est insaisissable : à près de 90 ans, elle voyage encore le monde (en tout cas c’était le cas il y a encore deux ans), elle n’est jamais chez elle, elle n’est pas informatisée, et s’est récemment munie de son premier téléphone portable à contre-cœur, qui, s’il n’est pas déjà perdu, doit prendre la poussière sur une étagère de son cottage. Comment je sais tout ça ? Une veille de Noel il y a quelques années, je lui ai écrit. J’avais des choses à lui dire. Elle m’a répondu un an plus tard. Elle avait ouvert ma lettre la veille. Dans sa réponse, elle m’a invitée à aller la voir. Je n’ai jamais voulu aller la voir, parce que qu’est-ce que je lui aurais dit, à part mon admiration ? Et aussi, surtout, pour la laisser sur le piédestal sur lequel je l’ai placée. Dervla Murphy est née en 1931. Je me dis que ce défi, c’est l’occasion de donner une raison pour aller rencontrer cette femme d’une telle inspiration pour moi. Et peut-être aussi, de la remercier de vive voix. 😉

Comment je compte m’y prendre ?

  • D’abord, et c’est évident, il me faut trouver 32 Irlandais ou Irlandaises de comtés différents et qui acceptent de répondre à mes questions. C’est pour moi le plus difficile de ce défi et à ce jour, le compteur est à… zéro. Trouver 32 Irlandais, en soit, c’est faisable. En trouver d’horizons variés, y compris des personnalités publiques (oui, je veux des personnalités publiques !), c’est déjà un peu plus compliqué. Parce que trouver 32 fermiers dans toute l’Irlande, ça, c’est jouable ! 😉 Mais trouver un fermier, un prof, un prêtre, un docteur, une femme de ménage, un chanteur, un peintre, un propriétaire de pub, un pêcheur, et qui sais-je encore, là, ça devient tout de suite plus challengeant ! Et par-dessus ça, en trouver qui acceptent d’être interviewés et mis en lumière publiquement sur la toile, de parler éventuellement (mais pas systématiquement) de ce qui est normalement tabou autour d’eux, qui plus est sur un blog en français dont ils ne comprendront sans doute pas le contenu, là, on est d’accord, c’est beaucoup moins évident ! 😉

Voici la liste des 32 comtés que compte l’île d’Irlande :

  1. Antrim (Irlande du Nord)
  2. Armagh (Irlande du Nord)
  3. Carlow
  4. Cavan
  5. Clare
  6. Cork
  7. Derry (Irlande du Nord)
  8. Donegal
  9. Down (Irlande du Nord)
  10. Dublin
  11. Fermanagh (Irlande du Nord)
  12. Galway
  13. Kerry
  14. Kildare
  15. Kilkenny
  16. Laois
  17. Leitrim
  18. Limerick
  19. Longford
  20. Louth
  21. Mayo
  22. Meath
  23. Monaghan
  24. Offaly
  25. Roscommon
  26. Sligo
  27. Tipperary
  28. Tyrone (Irlande du Nord)
  29. Waterford
  30. Westmeath
  31. Wexford
  32. Wicklow

Vous pouvez aussi visiter le site du tourisme Irlandais pour une carte d’Irlande plus détaillée en cliquant ici.

  • Je vais commencer ce défi au 1er Août 2020. D’ici là, j’espère que les restrictions liées au COVID-19 seront levées ici en Irlande. Normalement oui, pour la plupart. Donc j’ai fait le calcul, en commençant le 1er Août 2020, si j’ajoute 320 jours, cela me mène au… 16 juin 2021… Un an jour pour jour après la création de mon blog ! Quel bel anniversaire ! 😊
  • En publiant ici sur ce blog, soit sous forme d’entretiens bruts (en format vidéo, peut-être en podcast, et peut-être aussi retranscrites à l’écrit parfois), soit sous forme de portraits écrits, c’est-à-dire en retranscrivant de manière indirecte ce que m’auront dit les personnes. Donc, en vous racontant une histoire. 😉
  • En arrêtant de remettre à demain ce que je peux faire aujourd’hui ! Un autre proverbe irlandais dit que commencer quelque chose, c’est déjà la moitié du travail de fait. Bon, et bien il me reste encore une belle moitié à réaliser ! 😉

Mener ce projet fou de front avec ma vie personnelle et professionnelle, pendant plus de dix mois, je sais que c’est ambitieux.

Souhaitez-moi bonne chance (même si je ne crois pas vraiment à la chance 😉), et surtout, je vais avoir besoin de votre plus grand soutien pour aller au bout de ce défi ! Car passé l’enthousiasme du début, et quand j’aurai essuyé plusieurs refus, je suis comme tout le monde, je sais bien que je vais m’essouffler. Mais je veux m’accrocher ! Rendre public ce défi est une manière pour moi d’aller de l’avant et de me tenir à cet objectif.

Et pour commencer, je vais me lancer mon premier encouragement : que le vent irlandais souffle dans mes rêves et me fasse voguer vers cette nouvelle aventure pour aller au bout de ce projet !

De votre côté, si ce projet de tour d’Irlande vous plaît, vous pouvez aussi m’encourager en laissant un commentaire ci-dessous ! 😊 Et bien sûr, rejoignez-moi sur la page Facebook du blog pour être certain de ne pas manquer une miette de ce projet ! 😉

Si cet article vous a plu, vous pouvez en faire profiter vos contacts et partager :)
  • 311
  •  
  •  
    311
    Partages
  •  
    311
    Partages
  • 311
  •  
Posted in Portraits, interviews

16 Comments

  1. Skyrgámur

    Te voici bien téméraire Lilie d’oser affronter ces 32 Irlandais encore inconnus. Mais je suis certaine qu’avec ta ténacité tu sauras aboutir. Tu as vraiment du cran.
    A bientôt avec le 1er portrait.

  2. GRÉGOIRE

    Bonjour ! Je suis Corinne de Longue dans le Maine et Loire. J’emmène chaque année des amis decouvrir l’Irlande…pour l’Irlande mais en premier lieu pour les Irlandais. C’est quand même le seul pays où vous vous retrouvez à chanter Jean François de Nantes en pleine rue avec un inconnu à qui vous aviez juste demandé où étaient les toilettes publiques….3 minutes avant ! Je vous souhaite pleine réussite dans ce magnifique et émouvant projet. Amitiés de mon petit coin de France !

    • Aurélie Gohaud

      Merci beaucoup Corinne pour votre message. C’est vrai que lorsqu’on en vient à pousser la chansonnette, les Irlandais sont tout sauf timides! 😉 Amitiés dublinoises 😉

  3. Daniel

    Bonne chance ,hâte de lire vos aventures.Depuis le milieu des années 80 ,je monte en Irlande et chaque fois je découvre de nouveaux lieux,j’y ai même épousé une Irlandaise pour pouvoir me transporter la bas quand je suis en France

  4. Pellé bernardm

    Je vous indiquais dans un message qui s’est évaporé deux personnages incontournable s du Comté du Mayo les frères Tiernan JP et Michael. A vous de découvrir leurs facettes et d’en tirer la substantifique moelle……
    Je suis le créateur du gry dont vous faites parti. J’ai passé 53sejours entre quinze jours à un mois.

    • Aurélie Gohaud

      Il semble effectivement que parfois certains messages ne passent pas dans les tuyaux et n’arrivent pas jusqu’à moi. Mais bien reçu celui-ci. Quant aux 53 séjours en Irlande, c’est impressionnant!

  5. Gagneux

    Super idée ! Je vais suivre vos histoires ! L’irlande est un pays magique que j’adore d’autant plus que mon fils a choisi d’y vivre et d’y fonder sa petite famille ! Je me partage entre France et Irlande !

  6. Christelle

    Whao super initiative ! J’ai hâte de les lire ces interviews !! J’adore le coté storytelling et témoignages. Ils sont trop gentils ces Irlandais. J’avais bien aimé interviewé mon prof d’anglais que j’avais là-bas aussi et qui est peintre. Ca me manque l’Irlande.
    La ligne éditoriale de ton blog est vraiment sympa. Il va allez loin !

Laisser un commentaire