Menu Fermer

Saint Patrick et autres saints célèbres d’Irlande

Saint Patrick et célèbres saints d'irlande

Saint Patrick est sans nul doute le plus célèbre des saints irlandais, connu dans le monde entier, et associé par tous à l’Irlande. L’Irlande, dont l’histoire est fortement liée à la religion catholique, est un pays de saints, et ils sont quelques uns, saints et saintes, à être associés à l’Irlande où ils sont encore aujourd’hui souvent célébrés d’une manière ou d’une autre au fil du calendrier. Cet article pour faire un petit tour d’horizon des saints célèbres d’Irlande, ce à quoi ils sont associés, leurs origines (parfois autres que catholiques), ce qu’on fête en Irlande en leur nom.

En effet, ils sont nombreux les lieux en Irlande associés à tel ou tel saint. Je m’attarde ici sur les plus connus, les plus populaires sur l’île.

Et si nombre d’entre nous connaissons Saint Patrick, savez-vous que l’Irlande dispose en fait de trois saints patrons ? C’est que nous allons découvrir dans les lignes qui suivent !

Précision : les informations concernant les saints d’Irlande qui suivent sont à prendre « avec des pincettes » car leurs existences, leurs vies, ne sont pas toujours avérés factuellement même si des lieux comme des monastères, des montagnes, des villes, leurs sont parfois associés en Irlande, et leurs symbolismes diffèrent selon les points de vue de tels ou tels experts (en paganisme, en celticisme, en catholicisme, en histoire, par exemple).

Cet article a pour but de vous fournir une introduction sur cet aspect du folklore irlandais.

Saint Patrick, Saint patron de l’Irlande

Saint Patrick est effectivement le Saint Patron de l’Irlande (le principal en tout cas 😉 ). La fête nationale irlandaise lui est d’ailleurs consacrée le 17 mars. Venu de Grande-Bretagne supposément au Vème siècle, Saint Patrick serait celui qui aurait christianisé l’Irlande, et converti les Irlandais au catholicisme. Pour se faire, la légende raconte qu’il aurait utilisé un trèfle à trois feuilles, pour symboliser Dieu, chaque feuille formant un tout, et représentant le Père, le Fils, et le Saint-Esprit (voici donc l’origine du trèfle comme symbole de l’Irlande, en aucun cas en référence à la chance comme l’a popularisé le tourisme romantique venu des Etats-Unis ! 😉 ).

Saint Patrick est donc considéré comme le premier à avoir popularisé le catholicisme en Irlande, les Irlandais avant lui pratiquant le paganisme et des cultes voués aux divinités celtes. Il est donc considéré comme le point de départ de la religion catholique en Irlande.

Les disciples de Saint Patrick, nombreux, se seraient ensuite répendus sur toute l’île durant les siècles qui suivirent, allant prodiguer sa parole.

Et c’est ainsi qu’aujourd’hui encore, on trouve de nombreux lieux en Irlande associés à des saints. Ceux de cet article sont donc arrivés après Saint-Patrick, le premier de tous, même s’il n’a jamais été canonisé, pratique qui n’existait pas à l’époque où il aurait vécu.

Le lieu emblématique associé à Saint Patrick en Irlande est la montagne « sainte » de Croagh Patrick, dans le comté de Mayo. Un pélerinage y a lieu tous les mois de juillet, connu en Irlande sous le nom de Reek Sunday. J’en parle en détails dans cet article.

Sainte Brigid (Sainte Brigitte)

Saint Brigid, ou Sainte Brigitte, est elle aussi une Sainte Patronne d’Irlande. Il s’agit ici en fait de Sainte Brigid de Kildare, lieu où la nonne aurait établi dès le Vème siècle un monastère qui lui reste célèbrement associé.

Certains disent que Sainte Brigitte serait la représentation catholique d’une déesse celte qui portait le même nom. On la fête d’ailleurs le 1er février, et en Irlande, cela sonne aussi le début de la saison du printemps. En effet, comme souvent dans la religion catholique, cette fête est venue remplacer un culte païen qui existait en irlande depuis longtemps, la fête celte d’Imbolc, qui célèbrait justement le début du printemps pour les Irlandais.

Sainte Brigitte est en réalité la patronne de bien plus que l’Irlande ! Je plaisante souvent en disant qu’on lui prête le patronnage de la Terre entière ! 😉 En effet, outre être la Sainte Patronne de l’Irlande, et de Kildare bien entendu, on lui prête le patronnage des animaux, des forgerons, des bergers et des fermiers en tout genre, des bébés, des marins, des voyageurs, des érudits, des brasseurs (eh oui!), des pauvres, des nonnes, des poètes, et même, des fugitifs !

Saint Columba (Saint Colomba), troisième Saint patron irlandais

Troisième et dernier Saint patron de l’Irlande (he oui ! Trois Saints patrons pour l’Irlande, rien que ça !), Saint Columba est aussi le saint associé à Derry, ville d’Irlande du Nord historiquement catholique. Il est fêté le 9 juin et est aussi connu en Irlande sous le nom de Saint Colmcille ou Columcille, d’où dérive le prénom irlandais Colm.

Saint Colomba serait originaire du Donegal, au Nord de l’île d’Irlande, et aurait vécu au VIème siècle. Missionaire, il a fondé le monastère de Durrow dans le comté de Derry, et aurait ensuite fuit l’Irlande pour l’île d’Iona (Hébrides Intérieures, Ecosse). Il est d’ailleurs aussi aujourd’hui… le Saint patron de l’Ecosse ! 😉

On lui prête quelques légendes, dont celle d’avoir composé quelques hymnes en latin mais aussi celle liée à son départ de l’île d’Irlande: il aurait été impliqué dans une querelle qui aurait causé la mort de milliers de personnes !

Saint Kevin, l’ermite de Glendalough

Saint Kevin était un ermite du VIème siècle qui se serait établi sur le site de Glendalough, dans le comté de Wicklow, au sud de Dublin. Là, la légende raconte qu’il aurait vécu dans la forêt quelques années, entouré d’animaux, allant même jusqu’à les contempler tellement qu’un oiseau aurait un jour fait son nid dans sa main… Il attira vite de nombreux disciples et un site monastique y fût construit.

Le site de Glendalough existe toujours et est aujourd’hui un site touristique important en Irlande. C’est aussi un passage pour les randonneurs des montagnes alentours.

Vous pouvez également lire le récit d’une balade dominicale dans l’article Glendalough et l’Esprit de la forêt (balade en forêt dans les Monts Wicklow) . J’y évoque aussi Saint Kevin. 🙂

En Irlande, Saint Kevin est fêté le 3 juin et est encore très présent dans le folklore irlandais et l’imaginaire collectif. Il est l’un des Saints patrons de Dublin.

Saint Brendan (Saint Brandon), le voyageur

Un aventurier des temps anciens, ce Saint Brendan ! Moine et prêtre, associé aux comtés de Kerry et de Galway, il est aussi connu sous les noms de Saint Brendan de Clonfert (Co. Galway), Saint Brendan le Voyageur, ou encore Saint Brendan le Navigateur.

Ayant vécu au VIème siècle, il est associé à différents sites monastiques, en Irlande comme en Ecosse. Mais l’histoire la plus célèbre qu’on lui prête est celle de son voyage outre-Atlantique, atteignant les Amériques quelque 1000 ans avant un certain Christophe Colomb !

Une montagne porte son nom sur la péninsule de Dingle, dans le comté de Kerry. Il est fêté le 16 mai.

Saint Valentin… Irlandais ?

Surpris de voir ici le saint le plus célèbre du monde ? Saint Valentin, Irlandais ? Non, je vous l’avoue… Mais associé à l’Irlande, certainement ! Comment ? Si le Saint patron des amoureux (et des apiculteurs !) fût enterré à Rome au IIIème siècle, en 1835, un prêtre irlandais réussit à convaincre le pape de l’époque de l’exhumer pour l’emmener en Irlande… La motivation de ce prêtre carmélite ? Aucune idée ! Mais grâce à lui, vous pouvez aujourd’hui observer les reliques de Saint Valentin dans l’église de Whitefriar Street, à Dublin !

Une confession : Dublin n’aurait pas le monopole des reliques de Saint Valentin, d’autres se trouvant notamment dans une petite ville de Pologne où elles seraient arrivées deux siècles plus tôt… Ne l’ébruitez pas trop cependant, et laissons la curiosité des amoureux du monde entier les mener en Irlande, sur les traces de Saint Valentin ! 😉


Voilà pour cette liste non exhaustive de quelques célèbres saints d’Irlande. Si vous en connaissez d’autres, partagez en commentaires sous cet article les autres célèbres saints irlandais (ou associés à l’Irlande) que vous connaissez. 😉 Ou dites-nous simplement si vous en avez appris un peu plus sur cet aspect de la culture irlandaise. 😉

Si cet article vous a plu, vous pouvez en faire profiter vos contacts et partager :)
  • 36
  •  
  •  
    36
    Partages
  •  
    36
    Partages
  • 36
  •  
Posted in Coutumes, folklore et traditions

7 Comments

  1. Michel THIBAUDIN

    Aurelie,

    Si je peux me permettre, ma « Celtitude » héréditaire me fait revenir sur un fait reconnu il y a bien longtemps déjà…
    St Patrick à « réussi » à christianiser l’Irlande… en se servant du druidisme (cher aux Celtes exhilés en Irlande depuis des siècles déjà) entre autre pour bien y amalgamer les rites chrétiens (trèfle comme moyen de transmission et de sens, croix celtique comme moyen de transition et d’analogie)…
    C’est la source de toute l’évolution de l’Ile « refuge » (à l’Empire Romain) vers l’Ile des Saints et des Savants… qui s’exportera avec Colomba et les suivants….

    Mais mon propos concerne l' »AVANT » St PAtricke, et plus exactement le « juste avant » son retour d’Angleterre.
    En effet, la mission de christianisation de l’Ile est la volonté du Pape Célestin 1er, qui y envoya son premier Evêque Palladius (qui n’eut certes pas beaucoup de succès !). Si je m’y attarde (après avoir eu la surprise qu’une jeune guide irlandaise du Irish National Heritage Park (Wexford) en connaissait effectivement l’existence algré le peu de cas qu’en fait la mémoire irlandaise)…
    C’est juste parce qu’il est bourguignon… et oui on ne se refait pas… Il n’y a pas de hasard… (l’idée venait de lui-même quand il pria le Pape d’envoyer Germain d’Auxerre en Irlande et que le Pape le choisit plutôt lui que Germain)…
    Les peuples de Bourgogne – s’ils ont été bien envahis par les romains, ont toujours gardé leur racines profondément Celtes (ils sont à peu de chose près le centre géographique dela civilisation Celtes d’origine (avant l’envahisseur romain)…
    Or, l’Irlande fut le refuge ultime de cette civilisation.. J’y vois juste un clin d’oeil de l’histoire loin d’être négligeable… Un peu comme si, ceux des Celtes qui étaient restés sur place avaient voulu transmettre aux « exhilés » les « bienfaits » de ce qu’ils avaient vécus depuis 6 siècles que leurs pairs étaient partis en Bretagne puis en Galles, puis en Irlande

    Désolé pour la prose et surtout MERCI de ce suivi si enrichissant

  2. Michel

    Je relis l’article des saints irlandais… qu’il me semblait déjà avoir lu pourtant…
    Et je découvre l’histoire de St Valentin…qui se retrouve au coeur de Dublin dans une église qui semble dater de la même époque que le « rapatriement » dont tu parles… y aurait-il un lien de cause à effet entre la construction et la consécration de l’église et l’acceptation du pape pour le transfert des reliques…

    Intercede for those men and women who are preparing for marriage:
    help them to know one another and the true meaning
    of the sacramental bond they are preparing to enter.

    Intercede for those who are joined together
    in the sacrament of marriage,
    that they may never give up when trials come their way
    but may remain faithful to each other,
    and to the Lord who blessed their union.

    May your love for the Lord be an inspiration for
    our love for each other, for the love between husband and wife,
    and for the love and charity we extend to all whom we meet.
    Amen.

    Cela dit, il semble bien que notre Valentin d’époque défende clairement l’amour DANS le mariage, dommage il redescend dans mon estime ! ! !

Laisser un commentaire