Menu Fermer

Beurre irlandais vs Beurre breton : j’ai testé pour vous !

beurre irlandais et beurre breton

Bien, bien, bien… Comment vous expliquer le pourquoi de cet article ? En fait, tout simplement parce que ça fait des années que ça me turlupine, de les comparer, pour savoir lequel du beurre irlandais, ou du beurre breton, est le meilleur ! Ah ? Vous ne saviez pas que l’Irlande pouvait concurrencer la Bretagne avec son beurre ? 😉

Nantaise de naissance, vous vous doutez donc que j’ai été biberonnée au beurre breton (et au Muscadet !). Qui dit beurre breton, dit beurre demi-sel, évidemment. De toute manière, tout le monde le sait : le beurre, c’est salé, sinon, ce n’est pas du beurre ! 😉

D’ailleurs, est-il salé, le beurre, en Irlande ? La réponse dans l’article. 😉

En Irlande, j’ai toujours trouvé le beurre incroyablement crémeux (sans pour autant savoir s’il l’était vraiment plus qu’en Bretagne). Et le beurre breton, bah… C’était tout simplement mon beurre de référence depuis toujours ! Un bon beurre aux cristaux de sel de Guérande… Mmm ! Pour autant, je n’avais jamais eu l’occasion de vraiment les comparer, d’avoir les deux sous mon palais, et de les goûter simultanément. Ca ne pouvait plus durer ! Il fallait que je sache !

Dégustation de beurre

Allez ! Je vous invite à me suivre dans mes explorations, expériences, et délires beurrés ! D’abord, un petit retour en arrière, et vous verrez qu’entre Irlande et Bretagne, l’Histoire s’écrit même dans le beurre !

Et puis après, eh bien ! Après m’être procurée du beurre breton, de gammes et marques différentes, j’ai embarqué ma fille dans une après-midi de dégustation de beurre ! On a observé, goûté, dégusté, comparé méthodiquement… Et voté ! Découvrez notre avis général sur le beurre irlandais et le beurre breton, et surtout : lequel parmi tous nous avons élu meilleur beurre de tout l’univers ! 😉

Beurre breton et beurre irlandais, une histoire entrelacée

Le beurre salé « demi-sel » est à la Bretagne, ce que la Guinness est à l’Irlande : une institution ! A l’école primaire, on m’avait expliqué la Gabelle, une taxe payable sur le sel au Moyen-Age. La Bretagne, indépendante à l’époque, en était exempte, et avait conservé ce privilège lorsqu’elle fut rattachée au Royaume de France. Et comme la Bretagne est dotée de marais salants, les plus connus autour de Guérande, voilà pourquoi on mettait du sel partout en Bretagne (encore aujourd’hui parait-il 😉 ) ! Et y compris sur le beurre, car le sel était un excellent conservateur.

En Irlande, point de taxe sur le sel. On salait donc le beurre pour le conserver. Et comme depuis le Moyen-Age, on faisait venir le sel de Guérande jusqu’en Irlande, je suppose (sans l’affirmer) que le beurre irlandais était en fait salé au sel breton ! 😉 Et donc, le beurre irlandais, tout comme le breton, est salé !… Pour mon plus grand bonheur ! 🙂

Sel de Guérande

Et puis, au XVIIème siècle, de nombreux irlandais fuient l’Irlande suite aux persécutions anglaises, de Cromwell notamment, et viennent s’installer dans les villes portuaires de toute la Bretagne, de Saint Malo jusqu’à Nantes. Ainsi au XVIIIème siècle, beaucoup de ces familles et descendants travailleront en Bretagne dans le milieu de la mer, et du commerce maritime. Cela contribuera aussi à la croissance des échanges commerciaux entre la Bretagne et l’Irlande. Et le beurre dans tout ça ? Eh bien, parmi les marchandises exportées en quantité vers l’Irlande : toujours le sel de Guérande ! Et parmi celles importées d’Irlande vers la Bretagne : le beurre !

Je n’en connais pas davantage sur les liens « beurresques » entre Irlande et Bretagne. Si vous en savez davantage, vous pouvez nous en faire profiter en commentaires sous cet article. 🙂

Si l’histoire du beurre irlandais vous intéresse, il existe à Cork un Musée du Beurre (oui ! Oui !). Ils mettent d’ailleurs à disposition ce document en français, sur la fabrication du beurre en Irlande.

Concours de beurre : Irlande – Bretagne

Précision d’importance pour ce « concours du beurre », dans un soucis d’honnêteté pour les tests qui vont suivre : je ne suis pas une spécialiste du beurre… Juste une amatrice ! 😉 Je l’étais avant, mais mes années en Irlande n’ont rien arrangé : tartiné désormais sur du soda bread (pain type cake salé) pour accompagner soupes en tout genre, sur des toasts aux baked beans (mais si, vous connaissez ! Les haricots sauce tomate !), sur des sandwichs aux chips, sur les toasts du petit déj’… Bref, le beurre fait partie de mon quotidien, et de mes kilos !

Précision Numéro 2 : au début, nous avions commencé par tester les beurres sur pain de type baguette française, puis sur soda bread. Nous avons arrêté rapidement le soda bread, trouvant que son goût prenait trop le dessus sur celui des beurres à goûter. Les dégustations ci-dessous ont donc toutes été (re)faites sur du pain blanc, frais, de type baguette française.

Le choix des beurres à comparer

beurre kerrygold irlande

Une évidence : comparer beurre irlandais et beurre breton sur des produits de mêmes gammes. Je n’allais pas comparer le premier prix breton avec le haut de gamme irlandais, ou inversement.

Pour information, Kerrygold est LA grande marque de beurre en Irlande (fabriquée dans le comté du… Oui, je vous le donne en mille !). Je ne l’ai volontairement pas sélectionnée ici, car elle n’entrait pas dans mes critères de tests.

J’ai donc choisi en fonction de ce que je savais qui existait des deux côtés de l’eau salée. Pour ces tests, j’ai donc séléctionné 6 beurres de marques et gammes différentes. 3 beurres bretons, et 3 beurres irlandais, un pour chaque catégorie ci-dessous :

  • Une marque de distributeur locale : Dunnes Stores pour l’Irlande, et U pour la Bretagne,
  • Un beurre aux cristaux de sel : Paysan Breton aux cristaux de sel de Guérande, et Connacht Gold aux cristaux de sel marin côté Irlande,
  • Un beurre plus « traditionnel », plus haut de gamme si on peut dire : Beurre de baratte Le Gall pour le beurre breton, et beurre traditionnel Glenstal pour le beurre irlandais de cette gamme.

Et si vous criez au scandale parce que l’échantillon testé est trop petit pour se faire un avis, je vous rappelle que c’est dans mes kilos qu’a fini ce « maigre » échantillon ! 😉

Allons-y, débutons notre comparaison de beurres Irlande vs Bretagne !

Dégustation en connaissant les beurres à goûter

Comme pour le vin, le fromage, le whiskey, ou tout ce qui se déguste, l’ordre de dégustation a son importance dans le verdict final.

Ici, j’ai choisi de commencer par les beurres de marques de distributeur, puis aux cristaux de sel, puis par les beurres traditionnels. Je ne sais pas si j’ai bien fait… Avant de commencer cela me paraissait judicieux en tout cas. 😉

Nos avis sont spontanés, sur le moment, sans temps de réflexion.

Beurre U de BretagneBeurre Irlandais Dunnes StoresPréférence
Avis de ma fille : plus de goût

Mon avis : Blanc, plus salé
Avis de ma fille : plus crémeux

Mon avis : plus jaune, plus crémeux
Avis de ma fille : Beurre irlandais
Mon avis : Pas de préférence, différents
Beurre aux cristaux de sel de Guérande Paysan BretonBeurre aux cristaux de sel Connacht GoldPréférence
Avis de ma fille : un peu trop salé

Mon avis : fade comparé au Connacht Gold (goûté à deux reprises, avant comme après la comparaison irlandaise, même résultat)
Avis de ma fille : « on sent les cristaux de sel craquer sous les dents ! »
Mon avis : « Une tuerie ! » – plus jaune, plus crémeux, plus de goût
Avis de ma fille : Beurre irlandais

Mon avis : Beurre irlandais
Beurre de baratte Le GallBeurre traditionnel GlenstalPréférence
Avis de ma fille : très crémeux

Mon avis : assez blanc, plus salé, le plus goûtu des beurres bretons.
Avis de ma fille : « vachement jaune et brillant« 
Mon avis : beaucoup plus jaune, le plus crémeux des six beurres (se tartine aisément), pas très salé.
Avis de ma fille : Pas de préférence
Mon avis : Beurre breton

Conclusion de ce 1er test :

Une chose flagrante que ma fille m’a faite remarquer avant même que je ne le dise : les beurres irlandais sont tous beaucoup plus jaunes que les beurres bretons, qui paraissent bien pâles à côté. J’avais un Kerrygold sous la main (juste parce que c’est mon beurre du quotidien 😉 ), et lui aussi, était bien plus jaune que les beurres bretons. Les vaches irlandaises paissent l’herbe fraiche une bonne partie de l’année, si ce n’est toute l’année. Une piste à creuser peut-être si ça vous dit d’approfondir le sujet. 😉

Comparaison beurre Bretagne Irlande

J’ai été la seule à trouver un beurre breton meilleur qu’un beurre irlandais : le beurre de baratte Le Gall contre son vis à vis irlandais Glenstal. Pour les beurres de distributeurs, ma fille a préféré le beurre irlandais. Moi, je n’ai pas su les départager, les deux m’ont paru également bons, mais différents.

Par contre, le grand gagnant de ce premier test, à l’unanimité, sans hésitation, et de loin : le Connacht Gold aux cristaux de sel ! Je le savais bon depuis longtemps, mais là, comparé aux autres, ça n’a fait que confirmé mon penchant pour ce beurre d’une entreprise basée dans le comté de Sligo, dans la province du Connacht (pas certaine de là où il soit fabriqué, le code pays de la Belgique étant indiqué au dos de l’emballage…) ! Même réaction pour ma fille qui n’a pas hésité une seconde lorsque je lui ai demandé quel était son beurre préféré des 6 qu’elle venait de goûter ! 😉

Mais ! Corsons un peu la dégustation, et voyons-voir si nos à prioris ne nous auraient pas joué des tours… Passons désormais aux… dégustations à l’aveugle ! Beurre breton vs beurre irlandais : 2ème round !

Dégustation à l’aveugle entre tous les beurres irlandais et bretons

Dégustation de beurre

On prend les mêmes et on recommence ! Cette fois-ci, chacune notre tour, nous avons préparé pour l’autre un plateau avec six échantillons de pain beurré, numérotés, à déguster à l’aveugle. Ordre volontairement mélangé, sans le dire à l’autre, bien sûr.

Et puisque nous avions constaté une différence visuelle très marquée entre les beurres irlandais et les beurres bretons, bien plus pâles pour ces derniers, nous avons donc fait cette dégustation vraiment à l’aveugle : en fermant les yeux tout du long !

Ma fille a été la première à goûter mes échantillons. Elle en a ensuite préparé 6 autres pour moi. On s’est bien amusée, je vous l’avoue !

Numéro d’échantillonAvis de ma filleBeurre dégusté à l’aveugle
1Très crémeux, du goût, « beurre irlandais je pense, mais pas mon préféré. »Beurre aux cristaux de sel de Guérande Paysan Breton
2« Je pense que c’est un breton, normal, bon. »Beurre de baratte Le Gall
3douxBeurre Irlandais Dunnes Stores
4moins de goût, moins crémeux que d’autresBeurre traditionnel irlandais Glenstal
5« Je pense que c’est Connacht Gold, salé et trop bon, crémeux »Beurre aux cristaux de sel Connacht Gold
6Un peu plus doux que les autresBeurre U de Bretagne

Beurre préféré de ma fille à la fin de cette dégustion à l’aveugle : « le cinquième! », sans hésitation aucune ! Encore une fois, ma fille a choisi le beurre irlandais aux cristaux de sel Connacht Gold parmi les 6 échantillons, et cette fois-ci, sans savoir duquel il s’agissait !

Vais-je en faire autant pour ma dégustation à l’aveugle ? « Je suis sure que moi aussi je vais reconnaître le Connacht Gold, c’est obligé ! », que je lui lance juste avant d’entammer mon round à l’aveugle. Tellement sure de moi…

Numéro d’échantillonMon avisBeurre dégusté à l’aveugle
1 Hyper crémeux, doux au début, salé à la fin. « C’est soit l’Irlandais traditionnel Glenstal, soit le beurre de baratte Le Gall ! »Beurre U de Bretagne
2« C’est le Paysan Breton », cristaux de sel, bon mais assez doux au débutBeurre aux cristaux de sel Connacht Gold
3Hyper crémeux, très bon, je pense que c’est un beurre irlandais.Beurre Irlandais Dunnes Stores
4« Hyper bon ! Sure que c’est le Connacht Gold ! »Beurre aux cristaux de sel de Guérande Paysan Breton
5Beurre irlandais car très crémeux. Bon.Beurre traditionnel irlandais Glenstal
6Bof…Beurre de baratte Le Gall

Mon beurre préféré à la fin de cette dégustation à l’aveugle : le 4ème, sans hésitation ! … Et si vous avez bien lu le tableau ci-dessus… Et oui ! Je me suis faite avoir, et bien avoir ! J’étais tellement sure qu’il s’agissait du Connacht Gold ! Mais c’est bien le Beurre aux cristaux de sel de Guérande Paysan Breton que j’ai élu meilleur beurre des 6 échantillons!… Sans hésiter !

Conclusion de ce test à l’aveugle :

Les percéptions peuvent parfois être très différentes de ce que l’on goûte lorsqu’on a connaissance des produits ! L’ordre de dégustation joue certainement ici également. Exemple flagrant : Le beurre de baratte breton, que j’ai décrit comme « le plus goûtu des beurres bretons » en sachant duquel il s’agissait, et pour lequel j’ai juste dit « bof… » en le dégustant à l’aveugle ! En tout cas, ma fille et moi en sommes venues à la même conclusion : de tous ces beurres, ce sont ceux aux cristaux de sel que nous préférons largement.

Problème : ma fille a voté pour le Connacht Gold en dégustation à l’aveugle, et moi, pour son homologue breton ! Il fallait donc les départager !

3ème et dernier round de ce concours beurresque : dégustation à l’aveugle entre beurre aux cristaux de sel breton et irlandais !

La finale du concours

Les finalistes sont donc :

  • Beurre aux cristaux de sel de Guérande Paysan Breton
  • Beurre aux cristaux de sel Connacht Gold
Beurre cristaux de sel

Je ne vais pas vous refaire de tableau… Les conditions étaient en tout cas les mêmes que pour le tour précédent: ma fille a commencé la dégustation de ses deux échantillons, les yeux fermés, sans savoir lequel était lequel. Je lui ai d’abord fait goûter l’irlandais, puis le breton.

Préférence immédiate de ma fille : Le beurre breton !

A mon tour. Je goute mes deux échantillons, les yeux fermés. Ma fille avait elle aussi choisi de me proposer le beurre irlandais en premier, sans pour autant que je le sache.

Ma préférence immédiate : le beurre irlandais !

Conclusion : beurre breton ou beurre irlandais ?

Nous avons été incapables de discerner de manière constante un beurre meilleur que tous les autres !

Ce qu’il ressort cependant de manière évidente, c’est que les beurres irlandais sont plus crémeux et plus jaunes (de vrais lingots d’or !) que les beurres bretons, et que nos préférés, et de loin, indépendamment de leur provenance, sont les beurres avec cristaux de sel.

Après tous ces tests, le Beurrier d’Or revient à… Pour ma part, je choisis tout de même le beurre irlandais Connacht Gold comme mon préféré de tous, et ce, même si ça n’a pas été mon choix entre les 6 échantillons à l’aveugle. Mais pour « la finale », lorsque j’ai goûté les deux beurres aux cristaux de sel, l’un à la suite de l’autre, sans savoir lequel était lequel, je n’ai pas hésité une seconde : c’est le beurre de l’ouest irlandais que j’ai préféré !


Quand je vous dis que je mets tout mon coeur dans ce blog, et bien maintenant, je peux dire que j’y mets aussi mes kilos ! Et puis, ça m’a valu de la part de ma fille, la réflexion que « c’était un peu bête comme article pour le blog »… Oui, mais ça nous a bien amusé ! J’espère que vous aussi. 😉

Sans se prendre au sérieux (mais réalisées tout à fait sérieusement !), ces petites dégustations étaient aussi une manière d’évoquer un aspect de l’Irlande un peu moins connu : son beurre, vraiment bon… Comme l’ensemble des produits laitiers irlandais de manière générale ! 😉

Et puis, avouez ! Je suis sure que je n’étais pas la seule à me poser ces questions

Et vous alors, votre beurre préféré ? Un avis sur cet article ? Partagez avec vos amis bretons, irlandais, de France, et de Navarre… Pour mettre un peu d’humour et de beurre dans vos vies !

Si cet article vous a plu, vous pouvez en faire profiter vos contacts et partager :)
  • 105
  •  
  •  
    105
    Partages
  •  
    105
    Partages
  • 105
  •  
Posted in Réflexions et observations

13 Comments

  1. Cécile

    Merci pour cet article qui donne le sourire, rien que de vous imaginer dégustant ces beurres. 🙂 .
    C’est vrai que les beurres avec cristaux sont vraiment bons. Ils sont appétissants vos beurres jaunes !

  2. jucla2218

    Je ne savais pas que le beurre irlandais était réputé et pouvait rivaliser avec le beurre français.
    J’ai bien ri en vous imaginant tester les différents beurres.
    J’espère que tu n’embarqueras pas ta fille pour tester la Guinness et les homologues françaises. 🙂

  3. Helene

    Bonjour Aurelie, cet article m’a amusé, surtout la dégustation 😉😃. En fait, on n’oublie pas les saveurs de son enfance😉!
    C’est vrai que les produits laitiers sont succulents (il est dit aussi que le lait irlandais est le meilleur du monde. A quand un prochain article sur le sujet😉). Peut-être en effet, parce que les vaches ont à disposition toute l’année de l’herbe bien verte et qui donne cette couleur jaune au beurre?
    Alors je n’ai pas de beurre préféré, j’achète du local et c’est vrai qu’il est blanc!!
    Bon après-midi.

    • Aurélie Gohaud

      Bonjour Hélène, en fait, en faisant le test, j’ai été surprise de voir à quel point les beurres bretons étaient « blancs »… Dans mes souvenirs d’enfance, ils étaient bien jaunes, mais comme la mémoire joue des tours avec l’âge… 😉

  4. Charlotte

    Bravo pour cette intéressante analyse Aurélie, menée de main de maitre!
    Quelques infos pour complèter cette histoire. C’est dans la région du « Golden Vale » qu’est produite un des meilleurs lait pour la fabrication de ce beurre. Cork a eut dès les années 1700 un rôle prépondérant dans l »exportation du beurre. C’est vers The Cork Butter Exchange que convergeait le beurre produit par toutes les petites fermes de cette région. L’Irlande, faisant partie du Royaume d’Angleterre à cette période, exportait son beurre dans le Commonwealth. Pour ce faire, il devait être salé permettant de le conserver durant le voyage en bateau, de plusieurs semaines. Ce beurre était transporté dans des barriques en bois appelé  » firkin ».
    KERRYGOLD est une marque développée par une organisation marketing créée par un regroupement de coop agricoles. Cette organisation s’appelle aujourd’hui ORNUA.
    KERRYGOLD est le 1ere marque de beurre en Allemagne et 2ème aux USA.

    • Aurélie Gohaud

      Oh là là! Merci Charlotte pour toutes ces informations, précieux ajouts à cet article ! Kerrygold, je connaissais l’histoire de la marque, mais je n’avais pas l’origine du beurre salé irlandais pour les exportations dans tout le Commonwealth! Merci beaucoup de les partager ici et d’en faire profiter tout le monde. 🙂

  5. Michel THIBAUDIN

    Merci pour ce test très documenté et pour l’abnégation sans limite de l’auteure qui n’hésites pas à impliquer sa propre famille dans des expériences (potentiellement) dangereuses si une accoutumance dévastatrice s’installait ! !
    Mine de rien, les achats doivent être galère pour comparer les prix… je viens de remarquer grâce à cette étude approfondie que les plaquettes de beurre irlandais avaient garder l’équivalence half-pounds/grammes alors que les beurre français (même en Irlande) gardaient l’équivalence demi-livre/grammes…
    Un joli casse-tête pour l’économe/intendant que je suis l’été en séjour !

    • Aurélie Gohaud

      Merci Michel. Oui, ce « test » était aussi une manière de faire un clin d’oeil aux relations historiques entre Bretagne et Irlande, mais aussi et surtout comme je le dis à la fin de l’article, de mettre en avant cet aspect de l’Irlande plus méconnu que d’autres. 🙂

      • Michel THIBAUDIN

        … et si tu savais, … ma curiosité aidant, je viens même de rechercher le rapport entre carotène et vitamine A… pour certains c’est une évidence, mais moi qui croyait que le carotène ne se trouvait que dans les carottes… il parait qu’on en trouve aussi dans les végétaux vert « foncé »… Enfi on y trouve plus exactement des caroténoïdes assimilables en vitamine A par l’homme …
        Donc ma première conclusion par rapport au jaune du beurre irlandais était médisante (je me disais qu’ils rajoutaient un peut trp de carotène pour mieux vendre)… Non non c’est bien la couleur de l’herbe vert profond (comme celle du Brionnais soit dit en passant par des amis irlandais en visite par chez nous)… ) des prairies irlandaises qui ajoutent cette note acidulée (dont je me passe bien par ailleurs ;-)…

        Et en bonus :
        Pour une grande chope de bière au beurre :
        33cl de bière sans alcool
        1 cuillère à café de sucre roux
        1 grosse noisette de beurre
        De la crème chantilly (ou 20cl de crème liquide et 1 pincée de sucre)
        Épices au choix (gingembre, clou de girofle en poudre, cannelle…)

        Slàinte

  6. harmoniedescorpsfr

    Genial cet article. Le beurre cet aliment qui accompagne nos repas et qui passe souvent inaperçu est pourtant incroyablement important. Il méritait bien tout un article. Quand à savoir s’il y en a un meilleur que l’autre, j’avoue que ce n’est pas à mes yeux ce qui est le plus important. Par dessus tout je mets toujours le plaisir du palais avant le reste.

Laisser un commentaire