Menu Fermer

Rock of Cashel et alentours, Comté de Tipperary

Rock of Cashel et paysage comté Tipperary Irlande

Le Rock of Cashel fait partie du patrimoine historique de l’Irlande. C’est aussi l’un des lieux les plus touristiques d’Irlande, hors côtes bien entendu. Situé dans la bourgade de Cashel dans le comté de Tipperary (un grand comté à l’intérieur de l’île), cet imposant ensemble de constructions fortifiées du Moyen-Âge surplombe la campagne environnante depuis son promontoire rocheux.

Nulle part en Irlande, vous ne trouverez un site similaire. Le Rock of Cashel, c’est en effet sur le même site (et dans un mouchoir de poche !) : une cathédrale gothique, des sarcophages, des croix celtiques anciennes, une tour ronde, une chapelle médiévale, et d’autres monuments médiévaux alentours chargés d’histoire ! Le plus du Rocher de Cashel ? Son panorama verdoyant !

Mais outre le site à l’entrée payante, il y a de quoi se régaler dans les alentours, tout en laissant sa voiture sur le parking.

Dans cet article, je vous raconte d’abord mon histoire avec ce lieu emblématique d’Irlande, et puis ensuite, on ira se balader ensemble, découvrir le Rock of Cashel, et ses alentours ! 😉

Mon attachement au Rock of Cashel

Ruines Cathédrale gothique Cashel Tipperary Irlande

J’ai un attachement particulier au Rock of Cashel. En effet, si vous me suivez sur ce blog, vous savez sans doute que j’ai d’abord vécu dans le comté de Tipperary, là où j’ai fait mes premiers pas irlandais. J’y avais d’abord été accueillie par une famille irlandaise par une belle journée de juin 2003. Et pendant ces premiers mois, je n’avais fait que très peu de tourisme et de visites, n’avais pas vu un seul bout d’océan, pas de lac dans le Connemara, pas de Kerry non plus.

Si on m’avait promenée un peu dans le comté, le Rock of Cashel fut lors de ces premiers mois le seul site touristique d’importance que j’avais visité. Surprise et découverte totale, ne sachant absolument pas à quoi m’attendre lorsqu’on m’avait annoncé qu’on m’emmenait à Cashel, un town du comté (Pas de réseaux sociaux en 2003, tout était pure découverte !).

Je me souviens de l’émerveillement à la vue de cet imposant édifice qui surplombait nos têtes une fois garés à son pied. C’était un jour au ciel revêtu d’un manteau gris, sec, mais ça n’enlevait absolument rien au charme du lieu. Des ruines religieuses imposantes, grandes, concentrées derrière un mur de fortification, le tout posé sur un gros caillou au milieu des prairies gardées par les moutons.

Bien des années plus tard, quand j’y ai emmené ma fille pour la première fois, les souvenirs de ma première fois sur les lieux me sont revenus en pleine poire. Et quelques rides supplémentaires sont apparues sur mon front. 😉

En fait, à chaque fois que j’y retourne, je me souviens de ces premiers mois irlandais passés dans le doux comté de Tipperary, auquel je suis encore aujourd’hui profondément attachée. Le rock of Cashel, et Tipperary, sont un peu comme ma madeleine de Proust irlandaise.

Maintenant que je vous ai fait ces quelques confidences personnelles sur le Rock of Cashel, continuons la découverte ! 😉

Le Rock of Cashel, site d’importance historique en Irlande

Intérieure cathédrale médiévale Cashel Irlande

Si le Rock of Cashel est si prédominant dans le patrimoine irlandais, c’est aussi parce que des évènements importants s’y sont passés.

Avant même de devenir un site ecclésiastique au Moyen-Age, le Rock of Cashel n’était rien de moins que le siège fortifié des Rois de Munster, la Province du Sud-Ouest de l’Irlande dans laquelle se trouve le comté de Tipperary. Aujourd’hui encore, quand on la voit dans son environnement du XXIème siècle, il est facile de comprendre que cette curiosité géographique, cette butte de calcaire au milieu de la plaine, en faisait un lieu imprenable pour quiconque en prenait possession.

Quelques légendes célèbres sont associées au Rock of Cashel, ses origines racontées dans celle du mont appelé The Devil’s Bit et dont il est question dans cet article sur les légendes de Saint-Patrick. 😉 Vous pouvez d’ailleurs apercevoir cette montagne au loin vers le Nord-Ouest, lorsque vous vous tenez au pied de la cathédrale et admirez le paysage qui s’offre devant vous. 😉

Panorama Rock of Cashel

Mais on dit aussi (et surtout !) que c’est là, à la fin du 5ème siècle, que Saint-Patrick aurait christianisé l’un des rois de Munster, le Roi Aengus, faisant de lui le premier roi catholique d’Irlande (on comprend alors pourquoi les Irlandais sont si attachés à ce lieu emblématique !). D’où l’autre nom donné au Rock of Cashel, celui de Patrick’s Rock.

Brian Boru, un autre roi et héros de l’histoire ancienne irlandaise en avait quant à lui ensuite fait sa capitale.

Le site est devenu religieux lorsque l’un des rois de Munster, l’arrière-petit-fils de Brian Boru justement, en a fait don à l’Eglise au tout début du 12ème siècle.

Le Rock of Cashel est resté un important lieu de pouvoir catholique en Irlande jusqu’à l’époque tumultueuse du 17ème siècle.

Les différents édifices à l’intérieur des murs d’enceinte

S’il n’existe plus de trace physique évidente de la présence des Rois de Munster avant les invasions normandes, les édifices qui ont survécu au temps sur le Rock of Cashel datent pour les plus anciens du 12ème siècle. Il s’agit entre autres de la tour ronde qui s’élève à près de 30 mètres de hauteur (le plus haut des monuments du site).

Tour ronde et croix celtique Irlande

La chapelle de Cormac date de la même époque et a été restaurée ces dernières années.

Adjacente à la tour ronde, se trouve l’imposante cathédrale gothique. Elle est à ciel ouvert, c’est une ruine donc, mais est encore très impressionnante. La cathédrale du Rock of Cashel date aussi de l’époque médiévale et a été construite au 13ème siècle. Elle abrite différents sarcophages et des traces d’art mêlant héritage celtique et moyenâgeux.

Le Hall of Vicar’s Choir qui existe aujourd’hui (littéralement « la Salle de la chorale du vicaire ») a été entièrement reconstruit (c’est le long bâtiment couvert sur la droite quand on entre sur le site). Il témoigne de l’importance religieuse du site, puisqu’au 15ème siècle, c’est là où vivait la petite dizaine de membres privilégiés des chœurs de l’évêque du Rock of Cashel. On dit qu’on pouvait entendre leurs chants à des kilomètres à la ronde !

Ces bâtiments sont entourés par un vaste cimetière qui comporte quelques grandes croix celtiques anciennes, croix avec panorama en arrière-plan qui rendent le site encore plus photogénique (s’il en avait besoin). 😉

Autour du Rock of Cashel

Les environs de Cashel sont riches en ruines médiévales, abbayes, chapelles ou forts, comme on peut s’en douter lorsqu’on a un site d’un tel rayonnement à l’époque de la splendeur du Rock of Cashel. Dans les lignes qui suivent, je m’attarde uniquement sur le village de Cashel, ce que vous pouvez faire à pied au départ du Rock of Cashel. Liste non exhaustive, que vous pouvez compléter en commentaire à la fin de cet article. 😉

Le tour à pied du Rock of Cashel

Vue sur le Rock of Cashel Irlande

Si les plus jeunes pourront s’amuser à crapahuter sur les rochers qui bordent la route et surplombent le parking d’accès, il n’est cependant pas possible d’en faire le tour en intégral à cet endroit. En effet, le rocher se situe en partie sur des terres privées encore utilisées et clotûrées aujourd’hui, et sur lesquelles paissent une grande partie de l’année de nombreux moutons.

Pour faire le tour du Rock of Cashel, et l’admirer sous tous les angles, il faut donc en faire un « grand tour ». Tout est relatif je vous rassure, et les environs ont été aménagés et sécurisés pour. Il vous suffit de descendre l’allée à gauche de l’entrée (marquée avec Tipperary Heritage Trail). De là, vous rejoignez la route, restez sur le trottoir, et faites le tour du site de manière naturelle, jusqu’à revenir au parking. Tout le monde ne le fait pas, mais personnellement j’aime bien le faire, pour aprécier le site différement et avoir des points de vue autres que « LA » vue habituelle qu’on voit partout en photo. 🙂 Je suis toujours impressionnée d’ailleurs quand je le fais, ça met vraiment en exergue les efforts qu’il a fallu fournir à l’époque pour monter chaque bloc de pierre là-haut !

Hore Abbey

Rock of Cashel depuis ruine de Hore Abbey Irlande

Lorsque vous admirez le paysage du haut de votre promontoire sur le Rock of Cashel, un édifice en contrebas attire inévitablement votre œil : il s’agit de Hore Abbey, ou l’Abbaye de Hore.

Si vous avez le temps, vous pouvez prendre l’allée piétonne aménagée qui y descend (la même que celle mentionnée pour faire le tour du Rock of Cashel), une route à traverser, une barrière à franchir, et vous voilà 10-15 minutes plus tard sur cette autre ruine religieuse !

Cet ancien monastère moyenâgeux est libre d’accès. Libre, si telle est la volonté des vaches du champ qu’il vous faudra traverser pour y accéder ! 😉 En effet, comme très souvent en Irlande, ce bâtiment se situe sur une propriété privée, une terre agricole encore utilisée par la ferme voisine. Il est donc de mise de respecter l’activité et les animaux présents sur les lieux.

Une fois sur place cependant, vous pourrez admirez l’imposant triomphe du Rock of Cashel sur les alentours, et vous en donner à cœur-joie pour de jolies prises de vues photographiques ! 😉

Le village de Cashel

Vue sur Cashel Comté Tipperary

Charmant, commerçant, et vivant toute l’année, Cashel est un town rural des Midlands qui vaut la peine qu’on s’y attarde, ne serait-ce que pour déambuler dans son petit centre toujours bien entretenu.😉 L’abbaye Saint Dominic, juste en face du Cashel Folk Village Museum vaut également le coup d’oeil ! 😉 Le Rock of Cashel lui vole la vedette niveau popularité, mais si vous aimez les vieilles pierres, cette jolie ruine médiévale devrait elle aussi faire votre bonheur !

Le Cashel Folk Village Museum

Si vous avez du temps, si la vie d’antan, la culture, l’histoire de l’Irlande en général vous intéressent, je ne peux que vous conseiller d’aller faire un tour au Cashel Folk Museum, dans cet ensemble qui se trouve tout près du Rock of Cashel. De la rue, on ne voit qu’un cottage au toit de chaume, mais il y a bien plus à découvrir derrière ce premier bâtiment !

Le Tipperary Heritage Way

Ceci intéressera je pense seulement ceux qui vivent dans les alentours ou séjournent plusieurs jours sur place. Il part de Cashel et passe sous le Rock of Cashel. Le Tipperary Heritage Way est un circuit linéaire, pas une boucle, qui nécessite deux à trois jours de marche pour le réaliser dans son intégralité, et vous emmène à travers la campagne jusque dans les jolies montagnes du comté voisin de Waterford.

La foire aux bestiaux de Cashel

Une foire aux bestiaux ? Surprenant sans doute vous dites-vous, et certainement pas du goût de tous, j’en conviens.

Du Rock of Cashel cependant, vous entendrez probablement les meuglements en contre-bas, apercevrez le bétail peut-être derrière les arbres, et selon le jour de la semaine, verrez les Land Rovers des fermiers de la région venir s’y agglutiner. C’est un bon endroit pour y observer les relations rurales et percevoir la vie agricole de l’Irlande, encore très présente dans le comté de Tipperary. Les enchères publiques sont par nature ouvertes à tous. Ce n’est certainement pas un lieu « à touristes », mais tout le monde est libre d’y entrer. 😉 On y vend aux enchères, vaches, veaux, taureaux, mais aussi propriétés fermières parfois. C’est aussi un bon endroit pour tester la compréhension de votre anglais ! 😉

Informations pratiques

Site éclésiastique historique d'Irlande

Tarifs et informations actualisés sur le site d’Heritage Ireland. A noter qu’en 2021, seuls les édifices en plein air sont accessibles sur le Rock of Cashel, l’entrée est libre mais les tours guidés n’y ont pas lieu.

Toilettes publiques (en général très propres !) et grand parking au pied du Rock of Cashel.

On peut aussi se rendre à Cashel en train ou en bus.


Voilà pour un aperçu de ce lieu emblématique d’Irlande qu’est le Rock of Cashel. Des discussions sont actuellement en cours localement pour que le Rock of Cashel prétende à faire partie des sites du Patrimoine Mondial de l’Unesco, ce qui lui conférerait une reconnaissance et une dimension encore plus importante d’un point de vue touristique.

Envie de rester en contact, d’avoir une dose régulière d’Irlande, et de ne rien manquer de ce qui se passe sur et autour du blog ? Rejoignez-moi dans la newsletter ! 😉 Et sinon, la Page Facebook et le compte Instagram, avec mes photos et vidéos uniques d’Irlande que vous ne trouverez nullepart ailleurs sur le web ! 😉

N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous, pour partager votre expérience ou vos impressions suite à cet article. 🙂

Posted in Histoire, Idées Voyage et week-ends en Irlande, récits

6 Comments

  1. Coralie Arrufat

    Comme toujours très agréable à lire et d’autant plus enrichissant qu’il fait partie de la liste du prochain voyage !
    Même de loin il a fait partie de notre  » chez nous » , ayant lu les vingt et quelques tomes de fidelma !

  2. Deschamps

    merci Aurelie pour ce magnifique article , tu a, le don de nous faire partager tes coups de cœur irlandais surtout ne t’arrêtes pas rendez vous au prochain article

Laisser un commentaire