Menu Fermer

Les péninsules de West Cork

Moutons péninsule West Cork Irlande

Souvent omises par les visiteurs à la faveur des stars du Kerry juste au-dessus (le « Ring of Kerry » et la péninsule de Dingle), les péninsules de West Cork n’en demeurent pas moins des péninsules encore très sauvages (moins peuplées que celles du Kerry), reculées, éloignées, et peut-être parmi les endroits d’Irlande les plus tournés vers la mer.

En Irlande, ce que l’on appelle West Cork, c’est tout simplement le grand Ouest du comté de Cork, l’extrême Sud-Ouest de l’île d’Irlande.

Carte comté de Cork

Dans cet article, je vous parle de ces péninsules qui en couvrent une grande partie : la péninsule de Beara, la plus grande et la plus au Nord, celles de Sheep’s Head et de Mizen Head également, et puis je descends jusqu’à Baltimore à la pointe Sud-Ouest de l’île…. Et peut-être même, si on a le temps, déborderais-je, et laisserais-je rouler la voiture, un peu, sur la côte Sud. 😉

Ces péninsules font depuis quelques années partie de la route touristique Wild Atlantic Way, qui court sur 2 500 km le long de la côte Ouest Irlandaise.

Port de Pêche Comté de Cork

West Cork, jamais entendu parler !

Souvent le cas pour les non spécialistes de l’Irlande effectivement. West Cork ne bénéficie pas du marketing du Kerry ni de celui de Michel Sardou pour le Connemara, mais pourtant ce coin d’Irlande a tellement à offrir ! Ne serait-ce qu’en cartes postales de votre imaginaire irlandais, en moutons flippés, en routes défoncées, en randonnées, en ports de pêche parmi les plus charmants de l’île (du monde ?), en plages sauvages de ouf, en condensé de phares bravant l’Atlantique, en temps qui s’est arrêté, en baleines, et surtout… en îles du bout du monde !

Mais qui dit péninsule dit Fin de la Terre. Mon Finistère à moi, Dublinoise d’adoption. Les péninsules de West Cork sont, avec le Nord du Donegal, effectivement mes deux Finistères irlandais, les deux coins de l’île qui me sont le plus difficilement accessibles, qui prennent le plus de temps à atteindre. Alors, vous vous doutez bien que je n’y vais pas tous les weekends, car un weekend, c’est trop court.

Plage West Cork Irlande

J’y vais pour des vacances. Une semaine à chaque fois, toujours trop courte pour en faire le tour. Alors j’y retourne. Et puis, quand j’habitais dans le comté voisin du Kerry, j’y allais de temps en temps, pour de longs weekends.

Je n’ai donc jamais habité West Cork, j’y suis touriste. Cottage loué à la semaine, road-trips ou trop rares randonnées.

Cottage Péninsule de Beara Irlande

Cet article, c’est l’occasion pour moi d’y retourner en attendant la prochaine fois, de me replonger dans mes archives, et surtout, de partager avec vous l’un de mes coins favoris d’Irlande (devant le Kerry, et devant le Connemara… Aïe ! Pas la tête ! 😉 ).

Vous l’avez compris, je ne serai pas très objective dans cet article.

Vous êtes prêts ? Mettez le sac dans le coffre, et prenons la route ensemble, direction les péninsules de West Cork !

Carte péninsules Cork Irlande

La péninsule de Beara, la plus au Nord de West Cork

C’est peut-être parce que c’est là où j’ai passé mes premières vacances irlandaises, que j’ai une affection particulière pour la péninsule de Beara. Je crois que c’est un colocataire de l’époque, de Cork, qui m’en avait parlé en premier lieu, tant et si bien qu’il m’en avait fait rêver. L’extrémité Nord-Est de Beara faisant en fait partie du comté du Kerry, avec Kenmare comme porte d’entrée, charmant town commerçant. Mais une fois engagé sur les routes de la péninsule de Beara, il n’y a plus de demi-tour possible ! Sa beauté brute, ses montagnes rocheuses et ses routes qui rétrécissent et verdissent au fil des kilomètres vous hâpent et vous entraînent obstinément vers l’Ouest. L’Ouest vers lequel cet appendice de terre s’étire, semblant vouloir s’échapper de l’île-continent. Elle y a d’ailleurs réussi, en partie, avec Dursey Island, 6 kilomètres de long au bout de la péninsule, que l’on rejoint avec le seul téléphérique irlandais qu’on puisse trouver sur cette planète.

Eyeries péninsule de Beara Irlande

Eyeries et Allihies, villages de ce bout du monde, endormis l’hiver, offrent randonnées et balades sauvages à souhait dans les alentours. Les embruns, les vaches, les moutons. Et la grande péninsule de l’Anneau du Kerry en face, au Nord.

Côté Sud, Castletownbeare, paisible village de la baie de Bantry, a accueilli il y a quelques années l’un des plus célèbres acteurs irlandais de sa génération : lors de l’été 2008, Colin Farrel est venu y tourner le très poétique film Ondine. C’est aussi de ce village que l’on peut emprunter, si les moutons vous laissent de la place, le ferry qui fait la traversée vers la toute proche Bere Island, la plus grande des petites îles de West Cork (10 km de long !). Cette île que j’ai eu le plaisir de randonner, abrite le plus charmant phare du monde (je vous avais prévenu que je ne serais pas très objective !). 😉

Pour les randonneurs, il existe d’ailleurs le Beara Way, chemin de randonnée balisé qui fait le tour de la péninsule en un peu plus de 200 kilomètres.

Phare irlandais

La péninsule de Sheep’s head (Muntervary)

Du nom de sa pointe occidentale, la péninsule de Sheep’s head est la plus étroite des péninsules de West Cork. C’est vrai qu’avec ses moins de 5 kilomètres entre ses côtes Nord et Sud, on pourrait croire qu’il n’y a rien d’intéressant sur ce petit bout de terre qui s’en va vers l’Ouest. Surtout intéressante peut-être pour une randonnée de quelques jours en autonomie (prévoir ses provisions). Pour les randonneurs, il y a là aussi un chemin de randonnée balisé, le Sheep’s Head Way, qui fait le tour de la péninsule en 93 kilomètres.

Pour venir sur cette péninsule, le visiteur fera sans doute halte à Bantry, coloré et commerçant, de loin le plus grand town que vous trouverez en vous aventurant sur cette petite péninsule encore moins fréquentée que ses voisines ! Quelques loughs, cairns, cercles de pierres et forts anciens se cachent ici et là sur ce petit bout de terre.

Route paysage Péninsule Mizen Head

Et pour les visiteurs motorisés qui aiment la solitude, les routes tertiaires (tout de même goudronnées !) vous mèneront au plus mignonet des phares irlandais, perché sur son rocher, qu’on croirait tout droit construit des mains d’un leprechaun : le phare de Sheep’s Head !

La péninsule de Mizen Head

Au Nord de cette péninsule de West Cork, se perdre sur les autoroutes à fourmis de la baie de Dunmanus. Je m’y suis perdue avec délectation, puisque les panneaux n’existent que peu, voire pas. Des routes bordées de murailles de roche que l’on suit aveuglément et qui s’ouvrent soudainement sur une baie féérique, petits bateaux de pêche colorés en touches impressionnistes sur les eaux naturellement protégées par les douces collines qui les embrassent. Si vous avez la chance de les découvrir sous une brume envoûtante, avec les ruines d’un vieux fort qui vous surplombent, alors il faudra vous pincer : ce mirage sera bel et bien réel.

Ruines fort Mizen Head Irlande

Ces routes qui mènent nulle part, de celles construites à l’époque de la Grande Famine à la sueur des fronts de ceux qui voulaient juste manger, survivre. Et quand l’une d’elles vous aura finalement mené au phare de Mizen Head, dont le pont d’accès a été restauré en 2010, vous n’aurez plus qu’à faire demi-tour et aller vous perdre à nouveau vers Crockhaven, puis traverser Goleen, Schull, en voyant peut-être surgir sur un bord de route, bien cachées derrière des haies, face à la mer, des constructions mégalithes des temps anciens.

Péninsule de Baltimore et côte Sud de West Cork

Nous arrivons ici à l’extrême Sud-Ouest de l’île d’Irlande. Pas vraiment des péninsules, imaginons plutôt le coin en bas à gauche d’un puzzle, celui de la carte d’Irlande. Voilà, c’est ça, en un peu plus déchiqueté sur les bords Atlantique tout de même. Plus habité, plus chic par endroit, Baltimore surtout. Dans ces petits bouts de West Cork, des villages de campagne, des fruits de mer, des plages de sable fin, des villages de pêcheurs. Et des petites îles vertes et sauvages, un bon paquet ! Grâce au Golf Stream, ce courant chaud de l’Atlantique qui vient jusque-là, les eaux des environs sont poissonneuses, et attirent pêcheurs, mais aussi baleines et autres mammifères marins que l’on peut observer tout au long de l’année… Quand le temps s’y prête bien entendu ! Les plaisanciers sont nombreux également.

Ruine ile West Cork

Et si vous venez par la route depuis Cork jusqu’ici, alors lors de votre road-trip, peut-être prendrez-vous le temps de faire tours et détours des côtes par Galley Head (un autre phare), Courtmachsherry, Glandore, Myross Island, Toehead (une autre petite péninsule) et tant d’autres petits villages de pêcheurs qui jalonnent cette si charmante côte Sud-Ouest du comté de Cork !

Phare Baltimore Irlande

Le temps me manque, il me faut retourner à Dublin, déjà… J’espère que cette vadrouille à travers routes et côtes des péninsules de West Cork, Beara, Mizen Head, et les autres, vous aura offert un moment d’évasion, de l’inspiration pour la préparation d’un futur voyage, des souvenirs, des images, du rêve. Par ce que c’est bien ce que ce coin d’Irlande a avant tout à offrir pour celui qui vient s’y perdre : du rêve.

Pour encore plus de paysages irlandais, c’est sur Instagram que je vous invite à me rejoindre. Et pour en apprendre toujours plus sur l’Irlande, recevez (gratuitement) mon livre numérique de 30 pages en me rejoignant dans la newsletter (où je partage une fois par mois encore davantage d’Irlande 😉 ) !

J’attends vos commentaires ci-dessous, que vous connaissez les péninsules de West Cork… Ou que vous les découvriez ! 😉

Port île West Cork Irlande
Si cet article vous a plu, vous pouvez en faire profiter vos contacts et partager :)
  • 325
  •  
  •  
    325
    Partages
  •  
    325
    Partages
  • 325
  •  
Posted in Idées Voyage et week-ends en Irlande, récits

3 Comments

Laisser un commentaire