Menu Fermer

Tour d’Irlande en 32 comtés, 32 Irlandais, et en 320 jours : pari tenu ?

Projet Tour d'Irlande Pari tenu ?

Début juillet 2020, j’annonçais sur ce blog nouvellement créé, mon projet un peu fou : celui de réaliser un tour d’Irlande en interviews ! Plus précisément, d’interviewer 32 Irlandais et Irlandaises, c’est à dire un Irlandais par comté que compte cette île, le tout en 320 jours. Et de publier tout ça sur ce blog.

Si vous n’avez pas lu cet article détaillé qui présente ce projet, ses motivations, et la manière dont je comptais m’y prendre, cliquez ici.

J’y écrivais entre autres :

« Un tour d’horizon de ceux qui font l’Irlande, personnalités publiques comme anonymes, du chanteur populaire au fermier, et de vous en publier ici les portraits ou interviews. Cela veut dire publier un article de mon défi tous les 10 jours pendant 10 mois… sachant qu’à ce jour, je n’ai aucune personne à interviewer ! »

Pour le côté cadre temporel, j’avais annoncé le démarrer au 1er Août 2020. Et le réaliser en 320 jours m’amenait jusqu’à ce jour, le 16 juin 2021. Ce qui se trouve aussi être, et complètement par hasard, la date du 1er anniversaire de Raconte-moi l’Irlande ! Je trouvais le clin d’œil finalement plutôt sympa.

Alors, maintenant que nous y sommes, à cette date butoir de 320 jours et du 16 juin 2021, ai-je tenu mon pari ? Ai-je réussi à réaliser ces 32 interviews irlandaises, une par comté que compte cette île ? Et qu’en est-il des raisons qui m’avaient poussée à me lancer dans un tel projet ? Satisfaite ? Et finalement, qu’ai-je tiré de cette aventure ? Une suite, peut-être ?

Je vous livre tout ça dans le bilan qui suit… En commençant par du factuel.

Tour d'Irlande route cabossée

Alors, pari tenu pour ce Tour d’Irlande en 320 jours ?

>>> Défi commencé à la date prévue, le 1er Août 2020 ?

Oui, avec la publication à cette date de l’interview de Clare, gardienne du trésor de Newgrange – Comté de Meath.

>>> 32 interviews réalisées et publiées ici, à ce jour du 16 juin 2021 ?

Non ! Seulement 10 interviews publiées à ce jour, à savoir à peine un tiers de l’objectif fixé ! Echec cuisant donc (que ça me fait mal de l’écrire !)… Je vous livre les raisons de cet échec un peu plus bas.

>>> Quels sont les comtés pour lesquels j’ai publié les interviews ?

Voici les comtés concernés, dans l’ordre chronologique de publication :

Les voici, en vert sur la carte ci-dessous :

Tour d'Irlande carte Interviews réalisées au 16062021

Les raisons d’un échec

Echec, parce qu’arrivée au terme de ces 320 jours, je n’ai publié que 10 des 32 interviews que je m’étais fixées. Et de raison, en réalité, il n’y en a qu’une. Elle s’appelle Covid-19.

Lorsque j’ai pensé ce Tour d’Irlande dans ce cadre de 320 jours, j’étais bien loin d’imaginer que je passerais 250 de ces 320 jours confinée au comté de Dublin ! Et que je serais donc incapable durant tout ce temps d’aller vadrouiller sur l’île pour rencontrer et interviewer 32 personnes !

J’ai donc démarré avec une première interview publiée sur le blog le 1er Août 2020. 6 semaines plus tard, le comté de Dublin se retrouvait confiné pour la deuxième fois, et nous n’étions plus autorisés à sortir des limites de notre petit comté (le 3ème plus petit de l’île en superficie, mais le plus peuplé). Et qui aurait pensé à l’époque, que cette situation durerait 8 mois consécutifs, jusqu’à mai 2021 ? Certainement pas moi, je vous l’assure.

Entre temps, j’avais tout de même réussi à réaliser 6 interviews de 6 comtés différents… en 6 semaines ! J’étais donc encore complètement dans les clous. 😉

Alors certes, pendant ces 8 mois confinée à Dublin, j’aurais pu réaliser toutes ces interviews par appels vidéos, à distance, par écrans interposés, comme on me l’a soufflé une fois. Mais alors ce projet aurait perdu tout son sens. Parce que finalement, c’est avant tout un voyage (des voyages !), une aventure humaine, et des rencontres, que porte ce Tour d’Irlande en interviews.

Quel aurait été le sens d’interviewer un gardien de phare ou un fabricant de bodhrán si je n’avais pu être avec eux dans leur environnement, ressentir et m’imprégner des lieux ? Et ces rencontres spontanées, pour les comtés de Galway et de Laois, piment de ce Tour d’Irlande car complètement imprévues, n’auraient pas non plus eu lieu.

Je n’aurais pas pu non plus vous raconter ces interviews, parfois, sous forme de carnet de voyage, et vous emmener avec moi dans mon sac à dos. Je n’aurais pas pu vous offrir ce podcast « plein Eire» réalisé à l’occasion de ma visite à Ben dans le comté de Clare, et enregistré en partie en haut des falaises de Moher, avec l’envie de vous mettre un peu d’Irlande dans les oreilles, à vous qui ne pouviez y venir.

tour d'irlande comté de clare

Malgré tout, qu’ai-je tiré de ce projet ?

Si je reprends les points que j’avais énumérés sur les raisons qui me poussaient à me lancer dans ce projet, je m’aperçois qui finalement, même en 10 interviews, ce projet fait sens.

Je suis certainement sortie de Dublin pour aller à la rencontre de l’Irlande.

J’ai laissé les Irlandais parler eux-mêmes de leur pays (parce que comme je le disais, je ne suis PAS irlandaise).

J’ai raconté des histoires qui, je l’espère, vous ont plu. Et j’aurais tellement plus à raconter sur ces vadrouilles que ce qui vous semble parfois, peut-être, déjà être de longs articles de blog !

J’ai fait de belles rencontres, j’ai vadrouillé, et ce projet m’a permis aussi de contenter mon ADN de baroudeuse, contrarié en ces temps covidiens.

Tour d'Irlande en interviews Portraits publiés au 16062021

J’ai pu partager certains tabous de l’Irlande, à travers notamment les interviews de Dawn et de Sinead qui ont à mes yeux une réelle valeur sociologique.

Des territoires différents, des univers qui m’étaient parfois totalement inconnus, et que j’ai eu plaisir à partager avec vous. Ce projet me l’a aussi permis, même en si peu d’interviews.

Découvrir un peu plus l’autre pays dans lequel je ne vis pas, l’Irlande du Nord. Avec deux interviews réalisées pour l’Irlande du Nord, l’une sur un aspect social et historique, l’autre plus sur un aspect géographique (sur les Mourne Mountains), c’est en partie réalisé ça aussi. 😊

Pour apporter du contenu diversifié, ainsi que des vidéos, des podcasts… Ces interviews m’ont certes inspiré des sujets que je n’ai pour l’instant pas encore eu le temps d’aborder, mais j’essaie aussi de diversifier autant que possible les thèmes de chacune de ces interviews. Vous ne verrez donc pas d’autre guide ou gardien de phare dans ce projet. 😉

Concernant les vidéos, si j’ai filmé certaines de ces interviews, je ne vois cependant pas l’intérêt de les partager, simplement parce qu’elles sont en anglais. Et que ce blog s’adresse aux francophones et est exclusivement en français ! 😉 J’ai par contre pu partager des enregistrements sonores sous formes de podcast, comme un passage où Ben joue du bodhrán par exemple. Et si je n’ai pas (encore ?) réalisé de vidéo dans le cadre de ce projet, j’ai néanmoins depuis créé la chaîne Youtube Raconte-moi l’Irlande ! 😉

Arrêter de procrastiner… Clairement, ce projet, c’est un bon coup de pied au derrière ! 😉

Et puis, pour ce qui concerne le point le plus personnel de ce projet, celui de réaliser un rêve, de rencontrer Dervla Murphy, une femme écrivain de voyage de près de 90 ans du comté de Waterford… Sachez que mes tentatives n’ont pour le moment pas abouti. 😉

Mais ce que je retiens au-delà de tout ça, c’est le sentiment d’avoir reçu énormément, bien plus que ce que j’ai donné. Toutes ces personnes rencontrées m’ont donné, tout à fait généreusement, ce que je considère être le plus précieux d’une vie : elles m’ont donné de leur temps.

Voilà, COVID-19 est arrivé perturber ce projet, comme il a perturbé ceux de chacun d’entre nous. Il nous a fallu nous adapter, changer notre fusil d’épaule, revoir nos plans. Ce que j’ai fait également.

Tour d’Irlande en interviews, on continue !

Eh bien oui ! Hors de question de m’arrêter là ! L’immobilité géographique imposée pendant 250 jours sur ces derniers mois n’est pas de mon fait.

En réalité, entre le 1er août 2020 et le 16 juin 2021, je n’ai eu que 66 jours de mobilité géographique sur l’île. Et durant ces 66 jours, j’ai publié… 10 interviews (un peu plus dans la boîte, mais pas publiée = pas comptabilisée ! 😉) !

J’ai donc décidé que je pouvais toujours tenir ce défi !

Comment ? Eh bien, je me suis dit que je pouvais toujours essayer de réaliser ce Tour d’Irlande en 320 jours… glissés ! C’est-à-dire, en excluant les périodes de confinement, passées ou à venir ! 😊

Il me reste donc 254 jours pour mener à bien ce projet ! 😉

Bien sûr, j’aimerais annoncer candidement, comme je l’avais fait l’été dernier, une nouvelle échéance, avec une date précise. Si tout se passe sans nouvelle restriction de mouvement ici en Irlande, à cette date, ces 254 jours s’achèveraient… le 25 février 2022 !

Mais la certitude n’étant plus à la mode, je préfère m’abstenir de tenir cette date. Ce à quoi je m’engage cependant, c’est de faire de mon mieux pour réaliser et publier ces 32 interviews en 320 jours de liberté de mouvement. Je ferai donc le VRAI bilan sur ce projet quand cette période sera écoulée. 😉

Je sais que certains d’entre vous suivent ce projet depuis le début, de manière assidue. D’autres l’ont pris en cours, ou découvert dernièrement. D’autres encore le suivent en pointillés, selon l’envie et le temps. Facebook, Instagram, Twitter et la newsletter sont autant de moyens à dispositon pour vous tenir à jour de ce projet, selon vos envies. 😉

en Irlande sur la cote atlantique cheveux au vent

Derrière ce projet inédit, c’est avant tout l’envie de partager l’Irlande, au-delà des paysages. Si vous avez des sujets que vous aimeriez voir aborder dans les interviews qu’il me reste à réaliser, n’hésitez pas à m’en faire part, en commentaires ci-dessous, sur les réseaux sociaux, via le formulaire de contact sur cette page, ou par email que vous avez si vous êtes sur la newsletter. Je ne suis pas magicienne, et je ne peux garantir trouver une personne adéquate et/ou qui accepte de parler de ce sujet, mais je peux essayer.

Merci à chacun d’entre vous, qui lisez en silence, qui m’encouragez de manière confidentielle souvent, qui likez, partagez, ou simplement attendez les prochaines interviews et portraits irlandais à venir.

Et merci surtout aux interviewés, passés, et à venir. Infiniment, et au-delà.

L’aventure continue !

Posted in Idées Voyage et week-ends en Irlande, récits, Portraits, interviews

10 Comments

  1. Skyrgámur

    Comme je le dis souvent : 2020 n’a pas existé. Donc, j’approuve à deux mains tes 320 jours glissants. En espérant que le covid ne le fasse pas glisser plus loin. 🙁
    C’est toujours avec plaisir que je parcours ton Irlande avec toi, terre jumelle de mon Islande à moi

    A bientôt pour de nouvelles aventures.

  2. Deschamps

    Chacun de ces articles que tu publies est un vrai régal , ce p…de covid n’aura pas raison de ta volonté de nous faire partager TES FABULEUSES RENCONTRES IRLANDAISES continue, Aurélie , et merci d,avance!

  3. Carine

    Sympa ton article, comme toujours d’ailleurs ! C’est tout à ton honneur d’avoir voulu maintenir ces rencontres physiques avec tes interlocuteurs. Je crois que tu peux aller au bout de ce défi. Et même s’il n’était pas bouclé en 320 jours de liberté, c’est un superbe hommage à l’Irlande et à ses habitants donc je t’encourage vivement à aller jusqu’au bout des 32 interviews, même si ça devait te prendre plus de temps !

  4. harmoniedescorpsfr

    Ce n’est pas la quantité qui est importante, mais la qualité en règle générale. Donc même si tu n’as pas réussi ton défi pour de multiples causes dont la principale fut le covid, ce sont quand même de belles découvertes que tu nous a partagé.Merci pour cela.

Laisser un commentaire